Après votre accouchement : une absence de désir ?

Vous n’en avez plus envie depuis votre accouchement ? C’est normal, vous n’avez pas à culpabiliser ! Mais en parlez-en à votre mari, tout de même.

Après votre accouchement : une absence de désir ?

L’absence de désir n’a rien d’exceptionnel et ne doit pas vous culpabiliser. Il faut du temps pour que remplace peu à peu votre corps perturbé par l’accouchement et la grossesse, et surtout que votre esprit se dégage de sa focalisation exclusive sur votre tout-petit. Il y a un temps pour tout dans la vie, et il n’est pas bon de brusquer les choses.

La vie d’un couple, dans sa complexité et sa richesse n’est pas faite que de sexualité. Alors, ne faites pas l’erreur d’accepter des rapports sexuels douloureux dans le seul but de faire plaisir à votre conjoint parce que vous finiriez par avoir inconsciemment un réflexe négatif d’auto défense. Mais se forcer un tout petit peu ne peut vous faire de tort car ne dit-on pas que « l’appétit vient en mangeant » ! Et puis, si votre conjoint fait des efforts pour vous comprendre et prendre sur lui, vous pouvez bien en faire, vous aussi.

Retrouver une relation amoureuse à ce moment de la vie passe d’abord par le dialogue avec votre conjoint. Vous devez prendre le temps d’analyser ces bouleversements de votre vie, d’échanger vos craintes et de confier les douleurs que vous ressentez au moment des rapports.

Il n’y a pas de secret, c’est ensemble que vous trouverez des solutions et que vous résoudrez au mieux ces petites difficultés. Une tendresse réciproque va ramener tranquillement une complicité physique à condition que la patience et la compréhension fassent partie de votre quotidien. Prévoyez ensemble une petite soirée en tête-à-tête. Les grands-parents seront ravis et votre bébé aussi car il en ressentira tout le bénéfice dans les jours qui suivent en sentant ses parents heureux et amoureux.

Et puis, tant que votre cicatrice est douloureuse, vous pouvez échanger les rapports sexuels contre des caresses bucco-génitales, la fellation, le cunnilingus permettent une sexualité douce et gratifiante. Ensemble, prenez le temps de découvrir ce nouveau corps. Les caresses, les massages et les jeux érotiques sont un excellent moyen de renouer avec la sexualité et le désir. Si vous n’avez vraiment pas envie de faire l’amour, ces préliminaires peuvent se suffire à eux-mêmes, sans aboutir au rapport sexuel.

Evitez le cercle infernal

Le soir, une foisbébé endormi, vous ne rêvez que de dormir. D’autant que votre soif d’amour est comblée par le corps à corps de votre tout-petit qui vous offre un amour parfait, sur mesure, à vos mesures.

Impossible pour votre compagnon, avec sa personnalité si différente de la vôtre, de vous apporter l’équivalent. Comblée par ce duo, vous ne laissez guère de place à son papa pour venir former un trio. Pourtant, le rôle du papa est de limiter cette fusion totale avec votre bébé afin de préserver votre couple et la personnalité de l’enfant.

De votre côté, en ne vous aimant plus qu’à travers le regard de votre bébé, vous risquez de ne plus consacrer assez de temps à prendre soin de vous. Vous perdez alors une dimension essentielle, celle d’être femme et séduisante ! Inconsciemment, vous savez que vous vous laisser aller, et ne vous trouvant plus désirable, vous trouverez plus simple de ne plus désirer.