La gym hypopressive

Mise au point par Marcel Caufriez, cette gymnastique se base principalement sur la respiration. 


La gym hypopressive

La gym hypopressive est une méthode de rééducation du périnée basée sur la contraction de ce muscle.

Une technique facile à maîtriser

Cette gym douce consiste à remonter le diaphragme le plus haut possible afin de faire le vide dans l’abdomen afin que les organes soient aspirés vers le haut, au lieu de presser vers le bas.

La pratique est simple :

1 – Respirez normalement

2 – Inspirez par le nez puis expirez par la bouche

3 – Soufflez à fond pour vider vos poumons

4 – Simulez une inspiration : faites semblant d’inspirer mais sans prendre d’air, en remontant le plus possible le diaphragme sous les côtes

5 – Retenez l’apnée 20 à 25 secondes

Différents exercices

La gym hypopressive peut se réaliser de différentes manières :

- Assises, les jambes écartées et le buste légèrement penché vers l’avant

- Debout en position « schuss » du skieur

- Sur un tapis de sol à quatre pattes

- Allongée sur le dos les jambes fléchies

Au début, il est recommandé de faire cinq séances d’un quart d’heure chez le kiné afin de bien assimiler la méthode.

Par la suite, vous pouvez pratiquer cette gym douce chez vous, à raison de 15 minutes tous les deux jours durant six mois puis 15 minutes par semaine afin de vous entretenir.

De très bons résultats

La spécialiste Sonia Petrau-Gay raconte : « Il a été prouvé que la pratique régulière de la gymnastique hypopressive permet de doubler en quelques mois le tonus périnéal ».

En plus de retonifier le périnée en douceur, la gym hypopressive fait travailler les muscles transverses et permet donc de retrouver un ventre plat.

Sonia ajoute : « Le petit bedon s’estompe en douceur et la taille se creuse peu à peu. On peut ainsi facilement gagner 4 à 5 cm de tour de ceinture et améliorer au passage son retour veineux. Ultra efficace ! »

Mais attention ! Même si la gym hypopressive est une gym douce, cette dernière est déconseillée aux femmes enceintes ainsi qu’aux personnes ayant subi une intervention chirurgicale abdominale récemment.