Le frottis vaginal : dépistage clé du cancer du col de l'utérus !

Il s'agit de l'examen clé du dépistage et de la prévention du cancer du col de l'utérus...


Le frottis vaginal : dépistage clé du cancer du col de l'utérus !

Le frottis vaginal est pratiqué lors de l'examen gynécologique. Il s'agit de l'examen clé du dépistage et de la prévention du cancer du col de l'utérus. Il se pratique chez toute femme dès le début de l'activité sexuelle. Il est vivement recommandé d'avoir un examen gynécologique tous les deux - trois ans à partir de sa vingt-cinquième année (jusqu'à l'âge de 65 ans). La fréquence des frottis ultérieurs sera fonction des résultats du premier frottis réalisé.

Le médecin pratique un examen au spéculum puis, prélève à l'aide d'un bâtonnet d'ouate et d'une spatule en bois (ou d'une brosse) étudiée pour gratter le fond du vagin et la surface du col, des cellules vaginales desquamées et mêlées aux secrétions. Ce prélèvement se fait à trois endroits différents : les culs-de-sac vaginaux, la surface externe du col utérin et le canal endocervical. Il est récupéré et fixé sur une lame de verre.

Ensuite, il fait l'objet d'un examen microscopique. Cet examen peut révéler des cellules normales sans aucune particularité, des anomalies cellulaires en rapport avec une lésion précancéreuse ou cancéreuse ou encore certaines modifications détectant la présence d'une infection, d'une réaction inflammatoire, de champignons, de parasites ou de microbes. En fonction des résultats du frottis, le médecin peut éventuellement recourir à une colposcopie (examen du col à l'aide d'un appareil optique -ressemblant à des jumelles- placé dans le vagin) et/ou une biopsie (prélèvement de tissu en vue d'un examen plus approfondi).

Grâce à ce dépistage simple, rapide et indolore, une prise en charge précoce de la maladie peut débuter avec de grandes chances de guérison !