Corps d'une femme après un accouchement : quels changements ?

La fatigue, les hormones, les kilos... Vous ne reconnaissez plus votre corps après votre accouchement ? C'est bien naturel, puisque votre corps a changé !


corps accouchement

Depuis votre accouchement, votre corps a changé ? Tout redeviendra normal, laisser le temps aux hormones de se réadapter…

Corps après accouchement : vos cheveux

Au cours de votre grossesse, vous avez sans doute remarqué que votre chevelure avait pris un aspect différent. Vos cheveux étaient plus brillants, plus soyeux et peut-être moins fourchus. Leur couleur s'est peut-être aussi modifiée ainsi que leur texture. Si vous avez les cheveux bouclés ils étaient peut-être plus raides et vice-versa. Vous avez, sans doute, également remarqué que vous perdiez moins vos cheveux ou que vous présentiez plus de pilosité sur le visage. Tout ceci est dû aux hormones de la grossesse.

Alors ne vous étonnez pas si, entre le 3ème et le 6ème mois qui suivent l'accouchement, vous avez tendance à perdre vos cheveux. C'est tout logique puisque vous n'en avez pas perdu pendant votre grossesse. Pour lutter contre ce phénomène, les coiffeurs recommandent de se faire couper les cheveux juste après l'accouchement, de ne pas trop utiliser de séchoir électrique et de prendre des suppléments de vitamine B.

Corps après accouchement : votre peau

Les hormones de la grossesse ont également eu un effet bénéfique sur votre peau. Mais après l’accouchement, ce phénomène va s’inverser. Ceci explique (rajouté à la fatigue...) la peau sèche et la mauvaise mine de beaucoup de jeunes mamans. Rassurez-vous, l’équilibre naturel de la peau reviendra avec le retour de couches. Entre-temps, veillez à bien l’hydrater.

Quelques problèmes peuvent cependant persister :

  • Les vergetures, provoquées par la distension de la peau au cours de la grossesse, elles sont très apparentes immédiatement après l’accouchement (elles peuvent même être rouges et violacées) mais s’estomperont progressivement pour devenir de fines nervures blanches. Ne les exposez surtout pas au soleil. Si elles persistent, consultez un dermatologue qui vous conseillera diverses possibilités de traitement (crème à la vitamine A acide, dermo-abrasion, chirurgie esthétique). Attention aux traitements au laser qui ne sont pas encore suffisamment perfectionnés.
  • Les zones de pigmentation (masque de grossesse, ligne brune sur le ventre), qui sont d’origine hormonale, vont encore persister quelques mois (plus longtemps si vous prenez une pilule contraceptive). Evitez au maximum le soleil. Par contre, les mamelons et la vulve, devenus plus foncés pendant la grossesse, peuvent demeurer définitivement plus pigmentés.
  • Attention, si vous avez constaté au cours de votre grossesse ou après l’accouchement, l’apparition de grains de beauté, surveillez-les bien. Si vous remarquez un grain de beauté de toutes les couleurs (bleu, gris, rose), de forme déchiquetée, très noir ou la modification d’un grain de beauté déjà existant, consultez rapidement un dermatologue.
  • Les taches rouges, appelées angiomes stellaires, qui peuvent apparaître pendant la grossesse disparaîtront probablement spontanément. Si ce n’est pas le cas, elles peuvent être électrocoagulées par un dermatologue.

Les varices

Elles sont dues à des troubles circulatoires pendant la grossesse (sous l’effet des hormones les veines se dilatent et le volume sanguin augmente). Après l’accouchement, si les valves qui entraînent le sang dans les veines demeurent affaiblies, le sang peut stagner et les veines alors apparaître à la surface de la peau, bleues, violacées et parfois saillantes.

Les varices sont malheureusement souvent héréditaires, mais une bonne hygiène de vie peut les atténuer. Alors pensez à surveiller votre poids, à porter des bas de contention, à dormir les jambes surélevées (en surélevant le bas de votre lit), à éviter totalement les bains chauds, à faire de l’exercice et à prendre des suppléments de vitamine B.

Un médecin phlébologue pourra les éliminer soit par sclérose (injection d’un produit sclérosant dans la veine), si elles sont petites et fines, soit par la chirurgie, si elles affectent une des veines principales du réseau superficiel du corps.