Contraception : la méthode des températures

La méthode contraceptive de la prise de température consiste à prendre sa température rectale quotidienne.


Contraception : la méthode des températures

Tout comme la méthode Ogino-Knauss, la méthode des températures (ou méthode de la courbe thermique) est fondée sur l'auto-observation. Il s'agit d'une méthode de contraception « naturelle » ou de continence périodique.

Cette méthode consiste à déterminer la période ovulatoire d'après la courbe des températures. En effet, lors de l'ovulation, la progestérone (hormone secrétée à partir de la formation du corps jaune) provoque une hausse de la température du corps de 1 à 4 degrés. La température reste la même jusqu'aux prochaines règles. L'ovulation en elle-même survient en principe le jour du point le plus bas précédant la montée thermique qui correspond au tout début de la sécrétion de cette hormone. Toutefois, chez certaines femmes, l'ovulation peut survenir pendant la montée thermique. L'ovule quant à lui peut survivre 48 heures.

La méthode consiste donc à prendre sa température rectale tous les matins à la même heure et à la consigner sur une courbe réservée à cet usage et ce, à partir du premier jour des règles (premier jour du cycle menstruel). A partir de ces données, on s'abstient de tout rapport durant la période ovulatoire.

Cette méthode est contraignante car la température doit être prise tous les jours. De plus, si l'on respecte une marge de sécurité, la période où les rapports sont autorisés est limitée à dix jours.

Un rhume, une grippe, une nuit trop courte peut perturber la courbe des températures et induire en erreur l'utilisatrice. Par ailleurs, elle s'adresse aux femmes qui ont des cycles réguliers. Cette méthode reste donc peu fiable.