Les erreurs à éviter concernant l'alimentation de bébé

Malgré les nombreuses recommandations des médecins et chercheurs, certains parents continuent à faire quelques maladresses concernant l’alimentation de leur nouveau-né.


Les erreurs à éviter concernant l'alimentation de bébé

Quand bébé à 4 mois, il est recommandé aux parents de commencer à diversifier l’alimentation de leur progéniture. Il est nécessaire, à ce stade, de faire découvrir aux nouveau-nés les fruits et les légumes.
Pour cela, les parents ont largement tendance à passer par les petits pots. Ce qui n’est pas un problème en soi. Le seul hic est que les parents ont l’habitude de n’acheter qu’un seul genre de pot. Or, la diversification des fruits et des légumes doit être complète ! Faites attention à ce que votre enfant ne mange pas toujours le même poisson, la même viande, venant des mêmes lieux d’exploitation.

La provenance des aliments que vous donnez à bébé est très importante. C’est pourquoi il vous est d’ailleurs déconseillé d’acheter vos produits sur Internet. Vous prendriez le risque de tomber sur des produits provenant de lieux où la législation n’est pas la même que la nôtre, et cela pourrait représenter une menace sanitaire pour votre enfant.

A propos du lait, on ne peut pas donner n’importe quelle sorte de lait à un nouveau-né. Dans la première année de vie de bébé, les seuls laits autorisés sont le lait maternel et le lait infantile spécifique.
Il faut à tout prix éviter le lait animal. Ce dernier contient beaucoup trop de protéines pour le jeune bébé. Les enfants nourris au lait animal s’exposent plus que les autres aux dioxines, qui sont des polluants pour l’organisme.

Faites également attention aux « laits » de soja, coco, noisette, amande, etc., qui n’ont en réalité de lait que le nom. Pour dire vrai, il s’agît de sorte de jus, d’eau parfumée. Ces produits ne sont pas adaptés aux nourrissons car ils ne leur apportent pas les nutriments nécessaires à leur développement, contrairement aux sortes de lait que nous vous avons recommandés précédemment. L’utilisation de ces substituts serait de la maltraitance nutritionnelle, la consommation de ceux-ci entraîne carences et dénutrition.  

Dernier conseil, évitez les contenants en plastique. On y trouve des perturbateurs endocriniens (molécules causant des anomalies physiologiques, notamment reproductives). Dans l’idéal, utilisez des pots, assiettes ou récipients en verre.