Et si le fromage était la solution aux problèmes de bébé ?

Une étude menée par le Centre Hospitalier de Besançon (CHU) et l’institut national de la recherche agronomique (Inra) prouve que la consommation de fromage chez les plus jeunes pourrait renforcer leur système immunitaire.


Et si le fromage était la solution aux problèmes de bébé ?

Les chercheurs du CHU de Bensançon et l’Irna ont suivi 1 000 enfants de 5 pays européens (Finlande, France, Suisse, Autriche et Allemagne) depuis 2002. A ses débuts, l’étude ne comptait absolument pas traiter de la consommation de fromage, mais du milieu de vie des enfants. Les chercheurs voulaient savoir si le fait de naître et grandir dans une ferme avait pour conséquence de protéger ces enfants des allergies.

L’étude s’est donc penchée sur des enfants vivant en zone rurale, et il a vite été établi que vivre à la ferme réduisait effectivement les risques de développer de l’asthme ou des allergies alimentaires chez les plus jeunes. Trois facteurs principaux expliquent cette observation : l’exposition à la poussière, la consommation de produits laitiers à base de lait cru, et d’autre part une alimentation diversifiée.

Sur base de ces informations, les chercheurs ont approfondi le lien entre la diversification alimentaire et la diminution des risques de maladies. Ils ont ainsi découvert qu’introduire des fromages dans l’alimentation des enfants durant les 18 premiers mois de vie, diviserait par 2 le risques d’allergies, alimentaires comme cutanées. L’irna précise dans un communiqué « Dans cette étude [les enfants en question ont consommé du fromage pressé, semi-pressé, à pâte molle, bleu, frais et de la ferme], toute consommation de fromage entre 12 et 18 mois était associée à une réduction significative du risque de dermatite atopique [eczéma] à 6 ans et d’allergie alimentaire, mais aussi à un risque diminué de rhinite allergique [« rhume des foins »], d’asthme et de sensibilisation aux allergènes tant alimentaires qu’inhalés ».

A l’origine de ce phénomène, les nombreuses bactéries présentes dans le fromage. Ces dernières participent à l’équilibre de notre microbiote intestinal, une flore composée de microbes, qui, lorsqu’elle ne se porte pas bien, peut provoquer de nombreuses maladies.

Ainsi, le bon fromage participe donc au renforcement de notre microbiote, et par la même occasion de notre système immunitaire. De plus, une étude franco-américaine a récemment fait le lien entre microbiote et eczéma.
Pour finir, les bébés ayant un microbiote en pleine construction, il est donc très bénéfique d’ajouter du fromage à leur alimentation !