Elle est connue pour faire peur aux parents : la période du terrible two

Deux ans et déjà rebel(le) ? Il faut garder son calme et s'armer de patience. Le terrible two n'est qu'un phénomène passager.


terrible two

Qu'est-ce que c'est ?

À partir de deux ans, tous les enfants traversent une période d’opposition prononcée. Elle reste indispensable à leur évolution, leur indépendance et à la construction de leur personnalité. Ce passage incontournable est naturel et sain. Déjà conscient de son petit pouvoir, l’enfant apprend à dire non, et ne s’en prive pas. C’est le fameux « terrible two » ou la crise du non. Il rend fou les parents et met leurs nerfs à rude épreuve.

Comment se traduit le terrible two ?

« Non » à répétition, cris, pleurs, bouderies en série, festival de bêtises, mutisme, refus d'avaler leur repas ou coups portés vers tout ce qui les entoure... Les enfants ne manquent pas d’imagination pour faire tourner leurs parents en bourrique et marquer leur opposition.

Comment réagir ?

Une crise à l’horizon ? L’idéal est de ne pas surenchérir dans la colère. Plus facile à dire qu’à faire… Mais il faut essayer de déterminer si la crise de votre bambin est une réaction à une frustration ou à un besoin (sommeil, peur ou autre…) et dans ce cas il convient d’y répondre positivement.

Alors, la meilleure des parades est d’ignorer cette colère et d’éviter de crier ou de lui donner une fessée, bien sûr. Il se peut que vous puissiez trouver un dérivatif à sa colère de façon à la détourner : un câlin, une histoire, une promenade…

Si cette colère se traduit par une « scène », vous pouvez isoler votre petite furie et lui expliquer que son entourage n’a pas à subir son caprice. Mais si la crise se prolonge, offrez-lui une porte de sortie et tentez de mettre des mots sur sa colère.

Si vous dîtes non, soyez convaincu de votre position, restez cohérent et ne cédez pas par la suite : cette attitude serait déroutante. Le cas échéant, ôtez-lui l’objet qui lui est interdit ou retirez sa main.

Combien de temps dure le terrible two ?

Au fur et à mesure, l’enfant apprend à se maîtriser et à développer d’autres outils pour gérer sa colère. Chaque enfant évolue et grandit à son rythme et il peut très bien y avoir un "terrible three", voire un "terrible four !" Pour ne pas perdre espoir et patience, gardez à l’esprit que ce n’est qu’une période un peu compliquée à passer, et qu'elle aide votre enfant à grandir.