Violence chez l'enfant : il frappe, tape : comment réagir ?

Il n’est pas rare qu’un petit lève la main sur ses parents ou ses petits copains. Provocation, colère, jeu… Comment réagir face à cette violence soudaine ?


violence enfant

La violence chez l'enfant

C’est devenu un réflexe chez votre tout petit. A la moindre contrariété, votre enfant frappe : vous, ses copains, sa nounou… Ce geste agressif vous chagrine, et pour cause ! Que faire ?

Pourquoi bébé tape-t-il ? En frappant, bébé cherche à connaître la réaction de son entourage. C’est une expérience : que va-t-il se passer si je tape ?

D’un autre côté, il est fréquent qu’un enfant réagisse violemment lorsqu’il est frustré ou en colère. Ce n’est qu’en grandissant qu’il apprendra à mieux se contrôler. Mais en attendant, quel que soit son niveau de frustration, il doit apprendre que frapper est interdit.

C’est au sein de la famille et dans l’entourage proche de bébé que les premières règles de vie en société s’établissent. Un enfant, déjà tout petit, a besoin de repères et de limites pour grandir dans un cadre sécurisant. S’il sent que ces règles sont floues ou sont négociables, il ressent une forme d’insécurité et va se jeter dans l'escalade des gestes agressifs.

Comment réagir quand mon enfant est violent ?

Lorsqu'un enfant provoque la violence autour de lui, il est impératif qu'un adulte réagisse à son comportement. Il faut lui faire comprendre que son acte n'est pas acceptable ni négociable. Même si pour lui cela n'a pas d'indidence, comme s'il s'agissait d'un simple jeu. L'enfant doit comprendre que la violence doit être réprimendée. En tant qu'adulte, vous devez exprimer calmement et fermement votre désaccord. Etablissez des règles en lui disant clairement qu'il n'a pas le droit de taper, qu'il pourrait ainsi blesser une personne.

L’intonation, le regard et la gestuelle sont trois éléments importants afin qu'il comprenne bien le message et qu'il n'ya pas lieu d'en rire. C'est à l'enfant de respecter les règles fixées par les adultes, et non l'inverse.

Pas question de tergiverser, si bébé frappe, son geste doit entraîner une réaction ferme et sans équivoque. Pour autant :

  • Ne le frappez pas en retour en guise de punition
  • Montrez votre désaccord d’une voix ferme, sans crier, en vous mettant à sa hauteur. Avec conviction, en faisant les gros yeux, en fronçant les sourcils, sans hésitation vous lui dites NON à la moindre tentative.
  • Proposez un temps mort, pour vous calmer et calmer bébé, puis mettez l’accent sur ce qu’il vient de se passer.
  • Expliquez-lui que vous avez compris qu’il était triste, en colère, fâché mais que frapper est interdit et qu’il y a d’autres façons de réagir. Proposez-lui des alternatives.

Votre petit mettra un peu de temps à intégrer cette limite. C’est bien naturel. Il faudra souvent vous répéter. Pour l’encourager, félicitez-le à chaque fois qu’il réussit à contrôler sa colère et à l’exprimer autrement.