Socialisation de bébé : les amis de bébé

A quel âge bébé va-t-il se faire des copains ? Quand commence vraiment la socialisation ?


Socialisation de bébé : les amis de bébé

A vrai dire, pendant au moins une année, le meilleur ami de bébé, c’est… vous ! A peine né, bébé est déjà un être sociable : il aime qu’on le touche, qu’on le caresse, qu’on s’occupe de lui et qu’on lui parle. Le regard, le sourire puis le rire et les gazouillis, enfin ses premières syllabes et ses mots sont autant de vecteurs d’échanges et de communication.

Mais papa ou maman est son partenaire de jeu préféré. Il est complètement indifférent aux autres enfants. S’il va en crèche très tôt, vous constaterez que les bébés s’ignorent mutuellement. Et c’est normal. Bébé est essentiellement préoccupé par sa petite personne ! Il y a déjà tant à faire et à découvrir ! C’est à travers vous qu’il commencera à s’intéresser aux autres.

La socialisation par étape

De 0 à 6 mois

Il est important de noter que de 0 à 3 mois, bébé établit une relation particulière uniquement avec sa mère. Il s'agira d'un code de communication à travers les pleurs, les mouvements du corps, les sourires et les cris. En effet, ce sera surtout en imitant les expressions et mouvements de sa maman ou même en apprenant à se laver en imitant les gestes maternels qu'il va pouvoir bien grandir. 

De 3 à 6 mois, bébé commence à reconnaître sa mère, son père et en général toutes les personnes qui forment son entourage direct, mais forme toujours une entité indivisible avec sa mère, car c'est cette entité qui lui facilite la relation avec le monde extérieur.

De 6 à 12 mois

Durant cette période, bébé se rend compte que sa mère est une entité différente et commence à manifester de l'inquiétude lorsqu'elle s'éloigne. Il a "peur des autres", donc il est important que ses parents l'aide à surmonter sa peur en l'habituant, petit à petit à être en contact avec les autres.

Lorsqu’il commencera à se déplacer, en rampant ou à quatre pattes, vers 7 ou 8 mois, bébé commencera à s’intéresser aux autres enfants. Ne croyez pas qu’ils vont interagir ! A peine un regard échangé, un sourire réciproque ou un jouet qui passe d’une main à l’autre… A cet âge-là, les bébés ne jouent pas ensemble mais à côté les uns des autres.

Et ça ne va pas aller en s’arrangeant ! A partir de neuf mois, jusqu’à un an, parfois beaucoup plus, il est taraudé par l’angoisse de la séparation et pleure, hurle dès qu’il entre en contact avec une autre personne. A chaque fois que vous n’êtes plus dans son champ de vision, il est paniqué. Difficile de se faire des copains dans ce contexte… Vous pouvez essayer d’atténuer cette peur en invitant des personnes qui finiront par devenir familières et en lui expliquant que vous êtes toujours là pour lui. 

C'est aussi durant cette période qu'il prend aussi conscience de sa propre individualité et les premiers désaccords avec ses proches commencent à apparaître. 

A partir de 1 an

L’apprentissage de la marche puis de la parole va tout changer. Bébé s’intéresse vivement à tout ce qui l’entoure. Il observe beaucoup et imite parfois les autres enfants. Par contre, on ne peut pas dire qu’il développe beaucoup ses relations sociales ! Difficile par exemple de prêter : il est plutôt dans une démarche où il va défendre tout ce qu’il lui appartient (ou pense lui appartenir !). 

Entre 18 et 24 mois, votre enfant a presque totalement acquis la pleine conscience de lui-même, se reconnaît dans le miroir et est capable d'exprimer de l'empathie envers les autres. Il sera donc capable d'aller consoler un autre enfant qui pleure par exemple. Viendra alors le phénomène d'identification durant lequel le jeu sera important pour qu'il puisse s'approprier l'image positive de ses parents et où il apprendra à maîtriser sa peur de l'autorité maternelle.

A partir de 2 ans

A partir de 2 ans, l'enfant a fait d'énorme progrès : le jeu n'est plus quelque chose qu'il fera tout seul. Il jouera donc avec d'autres enfants, les appellera par leur nom et partagera ses jouets avec eux. Il sera aussi déjà capable de défendre son espace personnel, et pourra donc réagir violemment si un des enfants essaie de lui prendre un jouet ou bien commence à l'embêter d'une façon ou d'une autre.

Pendant encore une année, tout tourne autour de la petite personne de bébé. Son égocentrisme ne le pousse pas encore à aller vers les autres. Ne vous inquiétez pas si votre enfant vous parait égoïste mais veillez à ce qu’il ne soit pas agressif avec les autres. Incitez-le à s’ouvrir aux autres, rappelez-lui régulièrement les règles de la vie en société... N’hésitez pas à inviter des amis, des enfants de son âge ou légèrement plus grands pour qu’il découvre les bases de la vie en société : partager, échanger, prêter, attendre son tour, se faire un ou deux meilleurs amis !

Il faut parfois attendre la rentrée en école maternelle pour qu’il assimile ces règles. A partir de là, les autres attirent bébé. Il veut intégrer un groupe, se faire des copains et des affinités se créent spontanément. Il commencera alors à avoir de vraies relations avec d’autres enfants, à partir de 3 ans.

La "fusion négative"

Beaucoup de parents entretiennent parfois une relation très fusionnelle avec leur enfant. Il aura alors besoin d'une "défusion" pour pouvoir se tourner vers le monde extérieur. Vers 4, 5 et 6 ans, ces enfants auront aussi un langage très fusionnel, un peu pâteux, que la mère est souvent la seule à comprendre correctement. 

Accompagnement et écoute de leurs besoins

Certains parents ont hâte de mettre leur enfant en crèche pour qu'il puisse se faire des amis très tôt. Mais ce n'est pas toujours la meilleure solution, car arraché à son environnement familial trop tôt peut générer des "blessures" chez l'enfant, qui nuiront à son affectivité. Pour se sociabiliser, un enfant a besoin du cocon familial. En voulant aller trop vit, l'enfant risque de développer une personnalité mal assurée ainsi que des symptômes type peur de l'étranger, instabilité mentale, manque affectif, etc. 

Il est enfin important d'être à l'écoute de leur besoin. Bien entendu il ne s'agit pas là de lui laisser trop de liberté! Il suffira juste d'écouter ses besoins et de suivre son évolution et son ouvertur aux autres. 

Photo : http://i.huffpost.com/