Le sevrage : tous nos conseils pour un sevrage naturel

L'homéopathie, la phytothérapie, l'aromathérapie peuvent aider à sevrer bébé en douceur et sans aucune douleur pour maman.


sevrage, allaitement, allaiter, bébé, nourrir bébé, nourrisson, bébé, maman, alimentation bébé, pratique, conseils

Quelques remèdes pour faciliter le sevrage

Homéopathie

  • Pulsatilla 12 CH : une dose
  • Calcarea Carbonica 5 CH : 3 granules matin et soir jusqu’à l’arrêt complet de la lactation
  • Lac Caninum 5 CH : 3 granules le soir au coucher jusqu’à l’arrêt complet de la lactation

Phytothérapie

  • Mélanger une quantité égale de pervenche, de mercuriale et de semences de persil.
  • Préparer une tisane avec 5 grammes du mélange par tasse que vous boirez tout au long de la journée.
  • Certaines femmes trouvent utile de consommer beaucoup de persil.

Aromathérapie 2 gouttes d’huile essentielle de menthe sur un morceau de sucre ou une cuillerée de miel trois fois par jour.

Si les seins continuent à se remplir

  • Tirez juste assez de lait pour les soulager. Cependant ne faites pas téter le bébé. En effet, dans ce cas là, votre cerveau recevrait le signal de reprendre la production de lait.
  • Sachez que certaines femmes conservent un peu de lait dans leurs seins pendant encore quelques semaines. Ne vous inquiétez pas, cela ne présente aucun danger pour vous.
  • Il se peut que vous sentiez dans vos seins des petits kystes dans les semaines ou les mois qui suivent le sevrage. On les appelle des galactocèles. L'explication est tout simplement que le lait ne s’est pas totalement évacué des canaux galactophores par lesquels il coule dans les seins. La plupart de ces kystes disparaîtront spontanément au bout de quelques mois. En cas de gêne, n’hésitez surtout pas à en parler à votre gynécologue.

La réadaptation psychologique du sevrage

Pour certaines femmes, le sevrage est le moment le plus pénible de la période postnatale. Elles l’associent en effet à la coupure définitive du cordon ombilical avec bébé ... C’est la fin de cette sensation de vivre comme dans une “bulle” avec son bébé que vous procurait l’allaitement.

Il est donc très important pour la maman, comme pour le bébé, de remplacer les moments d’intimité des tétées par des câlins et d’autres instants de tendresse.

Si vous connaissez une accoucheuse libérale, elle pourra vous apporter un soutien précieux pendant cette période de sevrage. Sachez qu'il existe également plusieurs associations de soutien à la lactation. "La Leche League", présente dans de nombreux pays, est l'une de ces associations.

D’autres pourront aussi vous recommander votre maternité, votre gynécologue ou votre accoucheuse. N’hésitez surtout pas à les contacter, ils auront surement de nombreux conseils qui vous seront utiles.