Bébé régurgite : que faire ?

Les régurgitations du nouveau-né sont un phénomène très fréquent et... normal. Comment réagir ?


Bébé régurgite : que faire ?

Tous les bébés ou presque y ont eu droit : un bon biberon avalé, et hop ! Tout le contenu du repas se retrouve sur le bavoir. Si ce genre d’expériences n’a rien d’agréable ni pour bébé, ni pour les parents, les régurgitations ne doivent pas susciter d’inquiétudes.

Dans une certaine mesure, les régurgitations sont un phénomène normal. La faute au système anti-reflux qui n’est pas encore arrivé à maturité. Chez les nouveau-nés, un sphincter, qui a un rôle de clapet, ne fonctionne pas encore correctement : en général, lorsqu'on mange, ce muscle se relâche pour laisser passer le repas. Mais il doit normalement se refermer quelques secondes plus tard. Chez les bébés, ce sphincter peut se relâcher de façon inappropriée provoquant ainsi des régurgitations.

Que faut-il faire ?

Les régurgitations ne sont pas douloureuses : elles sont simplement déplaisantes et peuvent provoquer bien des pleurs ! Pour essayer de diminuer le nombre de régurgitations, les parents peuvent opter pour unlait « anti-régurgitation ».

Après la tétée, que bébé soit allaité ou qu’il prenne lebiberon, il est conseillé de le garder à la verticale contre soi. A éviter le transat dans lequel bébé a tendance à être plié : la pression intra-abdominale a tendance à favoriser les régurgitations.

Au moment de coucher un bébé qui régurgite, il convient de surélever légèrement le haut du corps. En revanche, il est proscrit de le mettre sur le ventre. Cette position augmente le risque de mort subite.

Les pédiatres s’accordent aussi pour dire qu’il n’est pas nécessaire de fractionner les repas de bébé ou de lui donner un autre biberon quand le 1er a fini sur le bavoir.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Si les régurgitations sont très nombreuses et accompagnée d’autres symptômes – bronchites, asthme, laryngites – il vaut mieux consulter. Il peut s’agir d’un reflux gastro-oesophagien (RGO), qui peut générer une œsophagite. Mais, seuls, 1 % des bébés sont concernés par cette affection.