Pourquoi la sieste est-elle si bénéfique pour les petits ?

La sieste :  certains enfants s’y plient volontiers, pour d’autres, impossible de s’endormir. Mais pourquoi faire une sieste est-ce si important pour le bien-être de nos enfants ?


Pourquoi la sieste est-elle si bénéfique pour les petits ?

Lorsque bébé ne veut pas dormir le soir, on dit souvent «  c’est parce qu’il a fait la sieste l’après-midi ». Sachez que cette phrase est totalement fausse ! En effet, ce moment de repos est souvent le garant d'une nuit réussie.

Saviez-vous que :

- Le simple fait de s’allonger permet à votre enfant de mettre au repos la partie de son cerveau mobilisée pour maintenir son corps en équilibre vertical, de donner du répit à certains de ses muscles contractés à certains de ses muscles contractés en permanence pour que sa colonne tienne bien droite, de soulager ses vertèbres tassées par la station debout ou assisse, de libérer sa circulation sanguine.

- Par ailleurs, votre bébé va fermer les yeux et s'endormir doucement. Son cerveau a besoin de lâcher prise dans la journée, au moins le temps d’un ou deux cycles de sommeil. Au réveil, le voilà tout guilleret et joyeux, les sens en éveil.

- Enfin, c’est durant la phase de sommeil profond que son organisme sécrète l’hormone de croissance.

Dormir pendant la journée permet donc à votre enfant de se reposer et de se détendre. De plus, il va cesser d’accumuler la fatigue nerveuse si néfaste à l’endormissement. 

Lorsqu’un enfant est petit et qu’il ne dort pas pendant la journée, vous en ressentez les effets ! Bébé passe par des phases d’excitation intense puis d’abattement. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, une fois le moment du coucher arrivé, votre enfant n’a absolument pas sommeil ! Impossible de le mettre au lit !

A contrario, si votre enfant s’est reposé l’après-midi, il abordera plus calmement la soirée et se laissera gagner doucement par le sommeil.

La sieste permet également d’assurer un sommeil de bonne qualité tout au long de la nuit. Pourquoi ? S’effectuant en sommeil lent profond, la sieste permet de ne pas avoir de déficit dans ce type de sommeil, éminemment réparateur des forces physiques mais peu de la fatigue cérébrale. En effet, lors d’un manque de sommeil, c’est toujours le sommeil lent profond qui se récupère en premier, au détriment du sommeil paradoxal (celui des rêves). Or beaucoup de sommeil lent profond en début de nuit perturbe l’alternance normale des cycles de sommeil lent/sommeil paradoxal, ce qui est la cause directe des terreurs nocturnes.

Toutefois, il semble que le sommeil de nuit ne peut être stable que lorsque l’enfant a été suffisamment éveillé la journée. Concrètement lorsque votre enfant a passé ces deux premiers cycles de sommeil (+/- 1h30 - 2h00) et que vous l’entendez se retourner dans son lit, faites un petit peu de bruit dans la maison afin qu’il ne s’embarque pas pour un troisième cycle de sommeil.

 

Photo : http://www.mamanconnect.fr/