Malformations de bébé : comment y remédier ?

Il peut arriver que bébé ait des malformations au niveau du corps mais pas de panique, il est très souvent possible de les corriger…

Malformations de bébé : comment y remédier ?

Hypospadias ou malformation de la verge

Gênante, l'hypospadias est une malformation de la verge. une opération chirurgicale sera nécessaire. Cette petite malformation résulte du fait que la partie finale de l'urètre, par où s'écoule l'urine (le siège du méat), ne se situe pas à l'extrémité du gland mais sur la face ventrale de la verge.

Un traitement chirurgical s'impose et doit se faire avant l'entrée du petit garçon à la grande école.

En ce qui concerne cette anomalie, il est également recommandé de vérifier si les testicules se trouvent bien dans les bourses car, pour un cas sur dix, elles sont vides (ectopie testiculaire).

La seule façon de détecter cette anomalie est un jet urinaire dévié. Lorsqu'il fait pipi, le petit garçon doit donc tourner sa verge vers le haut afin de ne pas uriner sur ses pieds.

Le traitement chirurgical qui vise à reconstituer l'urètre est très au point et ses résultats sont excellents. Il est cependant important de ne pas opérer l'enfant trop tôt car les risques de complications postopératoires sont plus élevés mais il faut pratiquer l'opération avant son entrée à la grande école.

Inégalité de longueur des membres

Malformation courante chez l’enfant, l’inégalité de longueur des membres inférieurs reste d’origine inconnue.

Cette malformation est courante chez l’enfant mais son origine reste inconnue. Dans la plupart des cas, elle ne dépasse pas 2 à 3 cm et n’a pas de grave conséquence si on la compense à l’aide d’une petite semelle interne. Et contrairement à ce que l’on pense, l’enfant ne boitera pas.

Il n’est pas toujours évident de dépister cette inégalité. Pour ce faire, il faut donc mettre l’enfant de dos et tracer les apophyses iliaques de son bassin.

Cette malformation nécessite une surveillance accrue de la croissance de l’enfant puisque l’inégalité entre les deux membres inférieurs peut augmenter.

Oreilles décollées

Très fréquent, le décollement des oreilles du nouveau-né s’estompera suite à une opération.

Très fréquent, le décollement des oreilles du nouveau-né s’estompera suite à une opération. Pourtant, ce type d’intervention ne doit pas se faire trop tôt et certainement pas avant 9 ou 10 ans car il faut attendre que le visage de l’enfant soit “définitif” et se rapproche le plus possible de celui qu’il aura à l’âge adulte.

Il est aussi préférable que l’enfant exprime lui-même cette demande. Cette intervention est légère mais peut se faire sous anesthésie générale si l’enfant la redoute ou sous neurolepanalgésie s’il est moins nerveux.

Cette opération consiste juste à “râper” un petit croissant de la conque de l’oreille. Le chirurgien doit cependant veiller à ne pas trop recoller les oreilles car cela pourrait être inesthétique. Il est donc recommandé de faire appel à un chirurgien plasticien. Cette intervention soulage l’enfant d’un très grand complexe.

Thorax en entonnoir

Légère malformation congénitale, le thorax en entonnoir est souvent héréditaire. Un thorax en entonnoir équivaut à une légère malformation congénitale qui est souvent héréditaire et se caractérise par une dépression plus ou moins profonde se situant à la partie inférieure du sternum. Dans la plupart des cas, cette malformation n’a aucune conséquence sur la santé du bébé.

Cette malformation est également trois à quatre fois plus présente chez les garçons que chez les filles. Le thorax en entonnoir peut être détecté dès les premiers mois de vie de l’enfant, il se présente alors sous la forme d’une dépression de la partie inférieure du sternum. Il se remarque à l’inspiration et s’accroît lorsque l’enfant crie. Cette malformation devient permanente à l’âge de 2 à 3 ans. Ses conséquences sont souvent un retard pondéral et une tendance à se voûter.

Généralement, un thorax en entonnoir n’a aucune conséquence sur la santé de l’enfant. Certes, quelques enfants peuvent être un peu essoufflés après un effort mais sans plus. Il n’y a que les graves déformations qui peuvent engendrer un handicap respiratoire.

Les interventions chirurgicales de remodelage du thorax sont relativement limitées mais plus l’opération se fera tôt (entre 3 et 6 ans) meilleur sera le résultat.