L’hépatite chez un bébé : les symptômes et le traitement

Hépatite A, B ou C… Ce triste bréviaire n’épargne pas les enfants. Selon le virus, la maladie est plus ou moins bénigne.


L’hépatite chez un bébé : les symptômes et le traitement

L’hépatite n’épargne pas les bébés ! Ce qu’on appelle communément la jaunisse est souvent une inflammation et une infection du foie due à un virus : l’hépatite A. Transmis par l’eau, les coquillages, les selles et tout support souillé (nourriture, plan de travail...) elle apparait souvent lors de vagues de petites épidémies. Mais il peut arriver également que quelques cas isolés se manifestent ici ou là. Contrairement à l'hépatite B ou C, l'hépatite A ne deviendra jamais chronique.

Quels sont les symptômes de l’hépatite A ?

Il est difficile de diagnostiquer une hépatite A avant qu’elle ne se déclare : malaises, vomissements, perte d’appétit, fatigue… L’enfant peut aussi se plaindre de maux de ventre dus au gonflement de l’estomac.

Tous ces symptômes n’apparaissent pas forcément mais un matin, votre bambin se réveille… jaune ! Les yeux d’abord : le blanc des yeux se teinte légèrement, puis la peau. La jaunisse peut être légère ou au contraire plus forte et la peau de votre petit se colore réellement... comme un citron ! Les urines sont mousseuses, de couleur brune, les selles sont décolorées. Votre enfant n’a plus d’appétit et il est très fatigué.

Comment traiter une hépatite A ?

Par une série d’examens, le médecin s’assurera que la jaunisse est bien la conséquence de l’hépatite A. Il n’y a pas  de traitement particulier à adopter. Il faut veiller à adapter l’alimentation en proposant des plats moins gras. Le médecin suivra l’évolution de la maladie, surveillera le volume du foie. Au bout de 15 à 20 jours, votre enfant retrouvera son dynamisme et son appétit : il est alors sur la voie de la guérison ! Il perdra sa couleur jaune et reprendra vite le poids perdu pendant sa maladie.

Le cas de l’hépatite B et C

Les hépatites B et C sont plus sévères. Ces hépatites peuvent s’attraper comme l’hépatite A, par la salive, ou par transfusion sanguine ou sexuelle. Les enfants ne sont donc que peu concernés par ces types d’hépatite. Leur gravité réside dans le fait qu’elles peuvent devenir chroniques ou favoriser une cirrhose ou un cancer du foie.

Quelle prévention contre les hépatites ?

Une bonne hygiène est une arme efficace contre l'hépatite A : bien se laver les mains est essentiel. Mais la meilleure des préventions reste le vaccin contre l’hépatite B qui peut être associé à celui contre l’hépatite A. Malheureusement, il n’existe pas encore de vaccin contre l’hépatite C.

Le dépistage par sérologie est à effectuer au moindre doute pour prendre en charge cette maladie.

L’hépatite chez la femme enceinte

La détection du virus de l’hépatite est devenue systématique depuis 1991. Lorsqu’une femme enceinte est susceptible d’être porteuse du virus de l’hépatite, elle peut le transmettre à son bébé. La fréquence de la transmission du virus de l’hépatite B n’est pas si rare puisqu’elle concerne 8000 enfants chaque année dont 2000 deviendront porteurs chroniques de la maladie. Toutefois, l’administration de gammaglobulines hyperimmunisées et la vaccination précoce, lorsque le vaccin existe, assurent un rôle préventif efficace.