Les angiomes plan et tubéreux de bébé : quelles différences ?

Votre enfant à une tache rouge sur la peau depuis sa naissance ? Vous vous demandez ce que c’est ? Est-ce dangereux ? Pas de panique !

Les angiomes plan et tubéreux de bébé : quelles différences ?

L'angiome plan, plus communément appelétâche de vin est une malformation vasculaire provoquée par des dilatations de capillaires du derme.

Cette malformation est présente dès la naissance, grandit avec l'enfant et dure toute la vie. Sa couleur varie du rose pâle au rouge foncé et rouge pourpre. Son étendue peut également beaucoup varier. Théoriquement, une tache de vin ne régresse pas et n'engendre qu'une gêne esthétique.

Actuellement, la science permet de l'effacer grâce au laser qui donne de bons résultats mais exige de la persévérance de la part de l'enfant. Un tel traitement est également légèrement douloureux et mal accepté par un petit de deux ans. Il est donc recommandé d'attendre quelques années.

Cependant, de nouveaux types de lasers permettent d'effacer une tache de vin, dès les premiers mois de vie, et ce, sans risque de cicatrice. Les séances sont tout de même un peu douloureuses et cinq passages restent nécessaires pour obtenir un résultat satisfaisant.

Pour finir, il est bon de savoir que plus le traitement sera réalisé de manière précoce, meilleur sera le résultat obtenu.

Angiome tubéreux ou fraise

L’angiome tubéreux, communément appelé fraise, est une petite tumeur bénigne des vaisseaux sanguins, se développant à la surface de la peau. Concrètement, aucun traitement n’est indiqué puisqu’elle régressera naturellement en quelques années.

La fraise grandit dans un premier temps mais atteint déjà sa taille maximale au cours des premiers mois de vie, entre le sixième et le huitième mois plus précisément. Elle se stabilise définitivement vers les 18-20 mois pour commencer à régresser par la suite. Dans huit cas sur dix, la régression est totale vers l’âge de 6-7 ans. Voilà pourquoi la grande majorité des angiomes tubéreux ne nécessite pas d’intervention thérapeutique. Il arrive que certaines complications (ulcération, hémorragie) s’y cumulent mais toujours sans gravité.