Laryngite chez bébé : quels sont les symtômes et quel traitement ?

La laryngite est une maladie banale, à condition de ne pas la laisser s'installer. Dans le cas contraire, elle peut devenir plus grave.


Laryngite

La laryngite est une maladie extrêmement courante chez les enfants, tout particulièrement en hiver. C’est un vilain virus qui en est responsable : le virus "para influenzae".

Qu'est-ce que la laryngite ?

Elle consiste en une inflammation aigüe du larynx, d'origine allergique ou bactérienne. Le larynx est un petit tube étroit qui permet à bébé, entre autres, de bien respirer. On imagine sans difficulté les conséquences d’une inflammation qui va venir encombrer cette muqueuse. Celle-ci gonfle et le diamètre de ce conduit creux s’en trouve réduit : l’enfant éprouve alors des difficultés à respirer.

La laryngite touche le plus souvent les enfants entre 1 et 6 ans, en automne et en hiver. Deux formes existent : l'épiglottite et la sous-glottique. Cette dernière est une inflammation des cordes vocales, d'origine virale, qui apparaît après une rhinopharyngite. L'enfant respire bruyamment et a du mal à inspirer. La voix est enrouée. Bénigne la laryngite sous-glottique guérit rapidement.

L'épiglottite quant à elle est d'origine bactérienne et donc plus grave. L'enfant n'arrive pas à avaler sa salive et bave. La fièvre est élevée, et la gêne respiratoire ressentie l'oblige à prendre une position particulière, penché en avant. Dans ce cas précis il devra être transporté rapidement à l'hôpital.

Les symptômes 

Il est important de diagnostiquer la laryngite rapidement, pour éviter qu'il ne subisse cette gêne respiratoire. Deux indices doivent attirer votre attention : La voix de votre bébé change : elle devient plus rauque, cassée. Et votre petit tousse : une toux sèche, très caractéristique. On dit que bébé tousse en "aboyant". Une fièvre peut accompagner ces symptômes mais elle n’est pas systématique. Si la laryngite est bien installée, vous entendrez un sifflement lorsque bébé respire, parfois accompagné d’un bruit rauque.

Les signes de gravité d'une laryngite

Si votre enfant a de plus en plus de mal à respirer, ne pleure plus et que son thorax se creuse au cours de chaque inspiration, s'il est en sueur, les lèvres bleutées et le visage pâle, il est urgent de l'emmener à l'hôpital le plus proche de chez vous ou d'appeler les urgences.

Chez les nourrissons et les jeunes enfants, le larynx est encore étroit et le gonflement de la muqueuse réduit encore l'espace, avec pour conséquence des difficultés à respirer conjuguée à une toux aboyante.

Comment réagir en cas de laryngite ?

Il convient de ne pas attendre et de consulter rapidement un médecin. Il est même recommandé de l'appeler immédiatement. Si l’inflammation du larynx persiste, bébé aura de plus en plus de difficultés à respirer : l’air passe mal car le larynx se rétrécit. C'est pourquoi, il est important d'appeler le médecin assez vite pour que vous puissiez savoir si vous pouvez d'ores et déjà donner un corticoïde à votre enfant, type Célestène.

Bien souvent, les crises se produisent la nuit et se traduisent par des quintes de toux incessantes. En attendant de voir un médecin, vous pouvez humidifier l’atmosphère, en faisant bouillir par exemple des feuilles d'eucalyptus dans de l'eau chaude. Si vous avez un nébuliseur ou un humidificateur électrique, n'hésitez pas à vous en servir. Sinon vous pouvez aussi emmener votre enfant dans la salle de bain et y faire couler beaucoup d'eau chaude pour produire de la vapeur (fermez la porte et la fenêtre pour éviter que celle-ci ne se dissipe). Essayer de calmer bébé et le maintenir en position assise pour l’aider à respirer correctement.

Quel traitement en cas de laryngite ?

Le médecin prescrira des antibiotiques, un médicament à base de cortisone ainsi que de l’aspirine ou du paracétamol. Le traitement soulagera rapidement votre bébé, mais la toux et la voix rauque pourront se maintenir quelques jours encore. Si la gêne respiratoire est importante, le médecin pratiquera une injection de cortisone en urgence.

Si les épisodes de laryngite se succèdent, n'hésitez pas à consulter un spécialiste ORL qui effectuera un examen du larynx par fibroscope.

Ce qu'il faut éviter

N'allongez pas votre enfant. Il n'y a qu'en position assise que vous pourrez vraiment le soulager. N'essayez pas de regarder le fond de sa gorge à l'aide du manche d'une cuillère, cela pourrait avoir des conséquences graves.