Les idées reçues de la varicelle

Testez vos connaissances sur le sujet et découvrez les infos et intox de cette maladie éruptive.


On est contagieux seulement avant l’apparition des boutons

FAUX

On le reste pendant dix jours après leur survenue. Mais la période qui précède leur apparition est effectivement le moment où on est le plus contagieux.

Il est difficile de soulager les démangeaisons

FAUX

L’homéopathie, notamment, les atténue. Donnez 1 dose de Vaccinotoxinum 15 CH, puis Rhus toxicodendron et Mezereum 7 CH (en alternance, 3 granules toutes les 2 heures). Et enfin, Dolichos pruriens 7 CH, 3 granules six fois par jour, jusqu’à ce que l’enfant ne se gratte plus. Vous pouvez aussi appliquer de l’éosine ou de la fluorescéine aqueuse pour les dessécher.

Elle peut laisser des cicatrices

VRAI

Mais c’est rare. Si vous suivez bien les règles d’hygiène, le risque d’infection et de cicatrices sera réduit. Les bains sont autorisés. Mais n’appliquez pas de talc ou de crème, qui favorisent la surinfection. Et ne donnez pas d’ibuprofène (Advil®…), qui peut provoquer des complications !

La vaccination est conseillée

FAUX

Certes, il existe deux vaccins, que l’on peut effectuer à partir de 12 mois, en deux injections séparées d’un mois. Réservés à certains enfants fragiles, ils ne sont pas recommandés par le Comité technique des vaccinations (CTV).

C’est une maladie plus dangereuse chez l’adulte

VRAI

Elle peut être à l’origine de complications rares mais graves chez l’adulte, en particulier pulmonaires et neurologiques, surtout chez les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes