Saga Pampers #3 : Comment prévenir l’érythème fessier ?

L’érythème fessier, plus communément appelé le syndrome des « fesses rouges », est la dermatose la plus observée chez les très jeunes enfants … Nos collègues de chez Baby.Be ont donc profité de leur visite dans les locaux de Pampers pour en apprendre plus sur ce problème et pour poser leurs questions aux pédiatres et chercheurs du Centre R&D.


Saga Pampers #3 : Comment prévenir l’érythème fessier ?

L’érythème fessier, c’est ce qu’on appelle en langage commun les « fesses rouges ». Courantes chez les enfants de 6 mois à 1 an, elles peuvent aller d’une irritation bénigne à des problèmes beaucoup plus important. Alors cette fois, BabyFrance et Baby.Be vous en apprennent plus à ce sujet !

Qu’est-ce que l’érythème fessier ?

C’est un symptôme, très fréquent chez les nourrissons, qui est causé par différents facteurs liés, entre autres, au port de langes. Frottement, humidité, application de produits irritant, environnement favorisant la prolifération de micro-organismes, exposition aux fluides corporels qui engendre une augmentation du pH cutané, … La liste est longue ! Et si l’arrivée des couches jetables a largement diminué les risques et la sévérité de l’érythème, le problème subsiste tout de même.

Mais ne vous-en faites pas, c’est un mal tout à fait bénin si on lui accorde une attention suffisante !

Comment prévenir ces « fesses rouges » ?

La peau des bébés est, vous vous en doutez, vraiment très sensible. Elle a un pH neutre, proche de 7, qui est dit alcalin et la rend beaucoup plus fragile qu’une peau d’adulte. Et pourtant cette peau joue déjà un rôle très important ! Elle protège bébé, lui permet de sentir et de comprendre le monde autour de lui, et l’aide même à communiquer. Il faut donc évidement en prendre bien soin …

Le problème est que le port de lange favorise la macération des fluides corporels contre la peau de bébé, ce qui active ainsi des enzymes attaquant et irritant son siège. De plus, l’environnement chaud et humide à l’intérieur de la couche favorise également la propagation d’éventuelles infections !

Le bien-être des fesses de bébé repose donc sur deux principes simples : un nettoyage minutieux, et des couches bien absorbantes.

Comment bien nettoyer le siège de mon bébé ?

Afin d’éviter ce fameux symptôme, l’hygiène du siège de votre enfant se doit d’être irréprochable. Voici nos conseils pour des fesses bien propres :

  • Pour prévenir les irritations, changez rapidement bébé après l’émission des selles.
  • Pensez à bien vous laver les mains avant de changer bébé … et après !
  • Utilisez les produits adaptés !
    • Un gant, de l’eau et du savon : c’est peut-être traditionnel, mais c’est le meilleur moyen pour laver bébé ! Choisissez donc un gant doux, dédié uniquement à votre enfant – pour éviter tout risque de contamination – et pensez à toujours le laver à 60° pour un nettoyage optimal. Quant au savon, n’utilisez pas n’importe lequel non plus ! Contrairement à ce qu’on pourrait penser, malgré toutes ses vertus, même le véritable savon de Marseille – par exemple – n’est pas assez doux pour la peau de bébé. Au contraire, il a même un effet desséchant sur sa peau ! Choisissez plutôt un savon au pH neutre. Cette technique nécessite un rinçage minutieux, particulièrement au niveau des plis dans la peau. Le problème de cette solution, donc ? Si les nombreuses contraintes ne sont pas respectées, vous risque d’abîmer la peau de votre enfant.
    • Pour celles qui n’ont pas envie de s’encombrer des contraintes et ennuis amenés par l’utilisation d’un gant, d’eau et de savon, il existe des solutions plus pratiques ! Les carrés de coton et les compresses par exemple permettent d’assurer une hygiène parfaite puisqu’ils sont jetables ! Il y a donc moins de contraintes, de risques de contamination, et aucun entretien par après. Cependant, prenez garde à la qualité du matériel que vous achetez, afin d’éviter de laisser des peluches entre les plis de la peau de l’enfant.
    • Les lingettes sont elles aussi très pratiques. Pour bien les choisir, vérifiez qu’elles ne contiennent pas de parfum, et qu’elles aient un pH physiologique ainsi qu’une excellente tolérance.
  • Les lotions nettoyantes parfumées ? Aucune utilité, si ce n’est de sentir bon …
  • Utiliser un liniment oléo-calcaire industriel ou fait-maison n’est pas recommandé. Leur pH trop élevé n’est pas adapté à la peau des nouveau-nés. Et les risques sont grands ! Allergies, contamination bactérienne, brûlure cutanée – dans le cas des produits faits maisons -, …
  • Nettoyez les fesses de bébé du haut vers le bas, du plus propre vers le plus sale.
  • Peu importe la solution utilisée, il ne faut faire qu’un passage puis changer le gant, le coton, la compresse ou la lingette, déjà souillé.
  • Si bébé a fait une trop grosse commission, le bain est votre meilleure option !
  • Appliquez délicatement une crème protectrice ou une pommade à l’oxyde de zinc et/ou pétrole.
  • Assurez-vous que la peau de bébé est bien sèche et propre avant de la couvrir à nouveau avec une nouvelle couche.

Comment bien choisir les langes ?

Une couche de bonne qualité, douce et bien absorbante permettra de garder la peau de bébé au sec plus longtemps. Il est donc bien important de choisir ses couches !

  • Faites attention à ce que le lange ne soit pas trop serré, afin de maintenir l’humidité à distance de la peau de bébé.
  • Favorisez un lange avec témoin d’humidité, vous indiquant si vous avez trop attendu avant de changer l’enfant.
  • Choisissez des couches reconnues pour pleur pouvoir absorbant permettant de maintenir bébé au sec !
  • Pour toujours plus de protection, certains langes contiennent une lotion protectrice et hydratante en contact direct avec la peau de bébé.
  • Utilisez des couches qui laissent passer l’air pour aérer l’intérieur de la couche et ainsi permettre un maintien au sec plus efficace.

En suivant ces conseils, vous limiterez ainsi les risques de rougeurs et d’irritation, et maximiserez le confort de votre bébé !

La sélection « anti fesses rouges » ?

Une étude réalisée auprès des parents utilisant des couches de la marque Pampers a prouvé que, grâce à la technologie super absorbante, la fréquence des érythèmes fessiers a chuté de 90% ! Nos collègues de chez Baby.Be sont donc allé vérifier si les langes Pampers répondaient à toutes les attentes citées ci-dessus. Le verdict ? Oui ! Ils sont équipés d’un indicateur d’humidité et d’une technologie de distribution du liquide en trois canaux. De plus, en plus d‘une enveloppe extérieure micro-perforée, ils sont équipés de deux canaux d’aération qui favorisent la circulation de l’air et aident à distribuer le liquide. Mise en place en 2013 et améliorée en 2018, cette technologie laisse respirer la peau et renforce le maintien au sec.

Ensuite, et pour mieux comprendre le fonctionnement et la qualité absorbante des produits Pampers, nos petits belges ont accompagné Julien Garcia, ingénieur R&D, en laboratoire …

Voici leur témoignage :

« En 1961, les premières couches jetables étaient composées majoritairement de cellulose. Aujourd’hui les langes Pampers contiennent un cœur absorbant qui retient les liquides même lorsque bébé s’assoit. Pour que l’on puisse comparer le fonctionnement des deux matériaux, Julien Garcia a versé sur un lange 60g de saline (plus communément appelée chlorure de sodium ou sérum physiologique, autrement dit, du sel avec l’eau) colorée en bleu. En effet, la saline étant le liquide qui se rapproche le plus de l’urine, elle a le même comportement.

Vous observez, ici en photo, à gauche les graines super absorbantes et à gauche, la cellulose.

On peut déjà voir que le super absorbant Pampers piège le liquide ! Nous avons ensuite disposé des filtres en papier sur chaque contenant afin de constater l’humidité de chaque produit. Comme vous le voyez, la différence est frappante : le super absorbant est totalement sec.  

Après avoir passé les différentes couches du lange, les fluides sont distribués dans trois canaux absorbants. Pampers est la seule marque au monde à avoir mis en place cette technologie. Cette fois encore, nous pourrons observer le comportement du liquide dans la couche.

Julien Garcia, verse à présent de la saline sur deux voiles absorbants, contenant chacun des graines de super absorbant. L’un d’eux est équipé des trois canaux et de la technologie « Air Channels ». Nous avons donc également pu comparer les nouvelles couches Pampers avec les anciennes.

Les canaux de distribution sont bien visibles et le liquide est effectivement réparti équitablement.

Au fur et à mesure que la saline introduit le produit, le super absorbant travaille à piéger le liquide. La surface du voile devient sèche et malgré tous nos efforts, il a été impossible de faire couler ne serait-ce qu’une goutte de saline en dehors du lange ! Pourtant, nous y avons mis du nôtre : nous avons secoué, essoré, comprimé le voile, … en vain ! »

Cet article ne remplace pas une visite chez votre pédiatre ! Consultez si :

  • L'éruption est sévère, vive, boursouflée ou qu'elle saigne
  • la rougeur semble inhabituelle
  • la rougeur ne semble pas s'améliorer malgré des soins supplémentaires

Photos ©Procter & Gamble, Schwalbach, Germany