Bébés prématurés : la turbulette les stresse !

Body ou turbulette ? La façon dont les prématurés sont habillés a un impact sur leur comportement.


Bébés prématurés : la turbulette les stresse !

Porter une turbulette ou un body n’est pas qu’une question d’esthétique… en tout cas pour un bébé prématuré ! Certes il faut réchauffer ces petits bouts qui ne savent pas réguler leur température corporelle, à la naissance, mais pas n’importe comment. Car les turbulettes, appelées aussi gigoteuses, seraient une source de stress pour eux.

C’est en tout cas la conclusion d'une étude, menée par une équipe de chercheurs du laboratoire d’éthologie animale et humaine de l’Université de Rennes 1 (CNRS) et d'un pédiatre néonatologiste du CHRU de Brest, selon Santé Magazine.  Les résultats de ce travail ont mis en évidence que les prématurés portant des turbulettes étaient moins actifs et se touchaient moins. Or ces petits gestes sont  pourtant une source de grand réconfort ! Les chercheurs en déduisent que ces bébés sont plus sujets au stress.

Pour arriver à ce constat, ils ont filmé 18 prématurés âgés de 34 à 37 semaines, pendant plusieurs heures, afin d'estimer le rôle que jouent les vêtements chez ces bébés. Neuf d’entre eux étaient en body dans une couveuse ouverte avec une lampe chauffante et les autres portaient un pyjama, un gilet et une turbulette.

Un sentiment d'impuissance !

Les chercheurs ont remarqué que les bébés des deux groupes se comportaient différemment. Les bébés avec un body étaient plus actifs : ils avaient « plus souvent les bras pliés et leurs mains étaient plus souvent en contact avec leur environnement ou leur tête ». Les bébés en turbulettes restaient les bras tendus et les poings fermés, sans bouger ou se toucher. Pour les scientifiques, « lever les bras avec cet ensemble vestimentaire semblait demander des efforts physiques trop importants à ces bébés pesant moins de 2 kg ».

Pour ces bébés, le plus souvent éloignés de leurs parents par nécessité, « sans contacts tactiles fréquents avec un parent, l’auto-contact pourrait même être un mode de compensation crucial ». Les bébés emmitouflés dans une gigoteuse n’arrivent pas à réaliser ces petits gestes de contact. C’est une contrainte supplémentaire qu’ils ne peuvent surmonter : ils se sentent entravés, désemparés et impuissants. Une source de stress bien inutile pour ces bébés fragiles !