Un de vos proches vient d'avoir un bébé prématuré : que dire ? Que faire ?

Bloggeuse et maman d'un petit prématuré, Carla Schiappa publie: "un proche vient d'avoir un bébé prématuré. Qu'est-ce que je peux faire ?".


bébé prématuré

 

Sommaire
  1. Un de vos proches vient d'avoir un bébé prématuré : que dire ?
  2. Je suis moi-même parent d'un prématuré
  3. Soyez une oreille attentive...
  4. Un de vos proches vient d'avoir un bébé prématuré : donnez un coup de pouce !
  5. Un cadeau pour bébé
Déjà maman de deux enfants, je n'avais aucune idée de tout ce qu'impliquait une naissance prématurée. A la naissance de ma fille, à à peine 7 mois de grossesse, je me suis retrouvée propulsée dans un univers inconnu. Depuis, je me suis demandée comment je réagirais si un de mes proches avait un bébé prématuré. Qu'est-ce que je pourrais faire ? Que dire et ne pas dire ? Voici quelques conseils venant de mon expérience si la situation se présente.

Un de vos proches vient d'avoir un bébé prématuré : que dire ?

Quand un proche vous fait part de la naissance prématurée de son enfant, difficile de trouver les mots adéquats... Même si la politesse veut que toute annonce de naissance reçoive un "félicitations !" en retour, on ne peut se réjouir complètement si le bébé est en réanimation, sous respirateur ou de très petit poids... Que dire en pareil cas ?

Pas une de ces phrases en tout cas. Bien sûr, féliciter les parents est un bon début. Vous n'êtes pas pédiatre, demander trop d'informations médicales précises ne vous serait pas utile, et ce serait fastidieux pour les parents de tout (ré)expliquer à chaque fois. Attention aux remarques sur les mensurations !

En effet, les bébés prématurés pèsent souvent moins de 2 kilos, parfois moins. Ne posez pas non plus de questions automatiques comme " Il est au biberon ou au sein? " (un bébé prématuré a de gros risques d'être alimenté par sonde gastrique)... Témoignez simplement votre soutien, en disant par exemple "Je pense bien à vous", "J'espère que la maman et le bébé pourront être vite réunis" ou "Je vous envoie toutes mes forces".

Je suis moi-même parent d'un prématuré

Si vous êtes vous-même parents de "prémas", votre ami(e) se tournera peut-être plus facilement vers vous. Vous pourrez ainsi lui donner les "trucs et astuces " du parent en néonat' : bien connaitre les médecins et les questionner à volonté, profiter de chaque peau à peau, bombarder bébé de photos.

Vous allez devoir essayer de trouver l’équilibre entre partager votre expérience sans pour autant tout rapporter à votre bébé et vous (à une amie qui est sur le point d'accoucher, on ne raconte pas son épisiotomie !). Si vous ressentez que l'évocation de la prématurité est encore difficile, c'est peut-être l'occasion pour vous de faire le point sur vos ressentis avec un psychologue de maternité.

Soyez une oreille attentive...

Faire face à la naissance prématurée d'un enfant, c'est psychologiquement éprouvant. C'est à la fois un sprint et un marathon. Le soir, après une journée au service de néonat', ça fait du bien de recevoir un texto amical. Dites simplement "Je suis là, si tu veux parler". Ne questionnez pas trop sur la date de sortie, même les parents ne la connaissent pas, et tant que bébé n'est pas dehors, elle est hypothétique, car soumise à plusieurs conditions.

Demandez des nouvelles de bébé et aussi des parents "Et toi, comment tu gères ça ? Comment te sens-tu ? Veux-tu me parler de ton accouchement ?". Quand les bébés sont hospitalisés, les parents sont dans un tourbillon, ne parlent et ne vivent que pour leur bébé, ils ne se laissent pas aller. Mais peut-être que plus tard, une fois rentrés (ou plusieurs semaines après), votre ami(e) aura besoin de parler et se rappellera qu'il/elle peut trouver en vous une oreille attentive.

Un de vos proches vient d'avoir un bébé prématuré : donnez un coup de pouce !

A la naissance de notre poupée, plusieurs personnes nous ont dit "Si vous avez besoin d'aide, on est là". Vous savez, la phrase habituelle qu'on lâche comme ça par politesse. Cette fois, avec un nouveau-né hospitalisée à 100 kilomètres de la maison, 4 enfants de 4 à 6 ans, un conjoint en horaires atypiques, oui, on a besoin d'aide. Pas de faux semblant ou de fausses politesses, nous avons mobilisé notre réseau.

Aidez votre ami(e) par la pensée, mais aussi par les actes : allez chercher les grands à l'école et gérez les devoirs ou conduisez les parents en voiture à l'hôpital. Vous pouvez aussi déposer les courriers aux administrations, confectionner un double des clés et faire tourner les machines de linge, un plein de courses avec petits snacks pour l'hôpital,... Votre aide pour le quotidien lui sera précieuse et lui permettra de consacrer au mieux son énergie à son bébé.

Un cadeau pour bébé

Le cadeau de naissance, c'est ce qui permet de dire au bébé "Bienvenue sur Terre". Offrir un cadeau à un bébé prématuré, c'est prendre en compte son existence parmi les hommes et c'est important. Pourtant, on oublie souvent. On attend qu'il sorte de l'hôpital, on pense qu'il n'a besoin de rien pour l'instant... Un petit conseil, n'offrez pas de vêtements en taille 6 mois ou plus, ça nous parait tellement loin...

Attention aussi au décalage des saisons pour les habits ! Les parents de prémas ont besoin de cadeau "dans l'instant" qui les aideront aussi à réaliser que Bébé est bel et bien arrivé.

Source : Huffington Post