La prématurité : les différents cas

Plus la naissance de bébé survient tôt, plus la prématurité est inquiétante : il existe différents cas de prématurités.

La prématurité : les différents cas

La prématurité c'est la naissance d'un enfant à moins de 37 semaines de grossesse, comptées à partir du premier jour des dernières règles. L'élément déterminant pour savoir si un enfant est prématuré, c'est la durée de gestation et non le poids de l'enfant.

Plus la naissance survient tôt, plus la prématurité est préoccupante et pose des problèmes importants. Il existe deux grandes complications :

  • Les complications pulmonaires liées à l'insuffisance de développement des poumons.
  • Les complications cérébrales ou neurologiques liées à des hémorragies intracrâniennes.

L'extrême prématuré

On parle d’extrême prématurité avant 29 semaines. La technologie ultra perfectionnée permet aujourd’hui de sauver certains nouveau-nés à partir de 24 semaines lorsqu’il existe une chance raisonnable de survie. Les médecins restent prudents, cherchent à repousser les limites mais pas à s’acharner. En effet, après une longue discussion entre les parents et l’équipe médicale, l’arrêt de la réanimation est parfois décidée. Il ne faut pas perdre de vue que si la mortalité a diminué parmi les nouveau-nés de moins de 29 semaines, l’incidence des troubles neuromoteurs, elle, ne diminue pas.

Le grand prématuré

Un grand prématuré est un enfant né entre 29 et 31 semaines. Ces nourrissons sont orientés vers des services spécialisés de néonatalogie. Ils sont placés dans un incubateur pour préserver leur chaleur et pour réduire les risques d’infection. En cas de détresse respiratoire, on a recours à des moyens de ventilation ultra perfectionnés. C’est plus qu’une assistance, c’est une véritable suppléance respiratoire. Ils sont nourrit par voie intraveineuse ou par tube introduit dans l’estomac par la bouche ou une narine.

Les progrès technologiques sont immenses et le travail effectué par les équipes médicales travaillant dans le domaine de la réanimation néonatale est remarquable.

Le moyen prématuré

Un moyen prématuré est un enfant né entre 32 et 35 semaines. Après quelques semaines plus ou moins difficiles et des soins appropriés dans un service de néonatalogie, les progrès permettent actuellement à ces bébés de se développer normalement.

Le faible prématuré

Un faible prématuré est un enfant né entre 36 et 37 semaines. Même s’ils sont nés proche du terme de la grossesse, ces nouveau-nés restent des prématurés qui nécessitent toute l’attention médicale nécessaire. Ils sont généralement soignés au sein même de la maternité.

Le massage d'un prématuré

Le système nerveux de ces enfants est déjà très développé, ce qui leur donne ainsi la possibilité d'interagir avec le milieu extérieur par l'intermédiaire de leurs cinq sens.

Les prématurés, vivant dans une couveuse, ne peuvent pas être dorlotés ni nourris comme les autres bébés. En outre, quand ils sont soumis aux multiples manœuvres de monitorage ou aux prélèvements des liquides internes, ils éprouvent, sans aucun doute, des sensations désagréables voir même douloureuses.

Pourtant ils ont besoin, plus que les autres bébés, d'éprouver un contact physique agréable, puisque celui auquel ils sont habitués ne l'est pas du tout.

Les quelques manœuvres que l'on peut exécuter sur un enfant prématuré ne peuvent pas vraiment être définies comme un massage, elles ne sont que caresses et effleurements que l'on pratique très lentement. Les mains parcourent tout le corps et donnent au bébé la sensation de ne plus être isolé et d'avoir au contraire un contact. Ces opérations peuvent s'exécuter en mettant l'enfant d'abord sur le dos, puis sur un côté et sur l'autre, enfin si possible, sur le ventre.

Il est préférable de ne pas toucher l'abdomen du bébé avant le détachement du cordon ombilical et d'éviter de toucher son visage pendant au moins 4 à 5 semaines, même plus si la prématurité est élevée.