Le 1er examen neurologique : les réflexes archaïques

A peine né, votre bébé possède déjà d'incroyables compétences : ce sont les réflexes archaïques que le pédiatre va tester.


Le 1er examen neurologique : les réflexes archaïques

Le nouveau-né à terme pèse en moyenne 3 kg 400 et mesure 51 cm. Son périmètre crânien est de 35 cm. Il maintient ses membres supérieurs et inférieurs en semi-flexion.

Il dort 18 à 20 heures par jour et c'est au cours de son sommeil que l'on peut nettement observer cette attitude caractéristique. Ses mains sont fermées en poing, le pouce étant recouvert par les autres doigts. Quand bébé est éveillé, lorsqu'il pleure ou tète, il fait des mouvements de flexion et d'extension.

A ce stade, il présente encore toute une série de réflexes qui vont peu à peu disparaître pour faire place à des comportements volontaires. Observez votre pédiatre pratiquer l'examen neurologique de votre bébé. La présence des réflexes qu'il recherche témoigne de son bon développement neurologique.

La marche automatique

Bébé est soulevé des deux mains et l’on frotte doucement le dos du pied à la face inférieure d’une table, bébé a le réflexe de retirer son pied et de le poser sur la table tout en redressant son tronc. Il commence ainsi à “marcher” automatiquement en pliant et soulevant la jambe droite, puis la gauche.

La préhension forcée (grasping reflex).

Lors d'une stimulation, bébé ferme automatiquement son poing en le serrant fort. Par exemple, il sert très fort votre doigt quand vous lui chatouillez la paume de la main. Ce réflexe va disparaître pour permettre plus tard à bébé de saisir volontairement des objets.

La réaction des points cardinaux

Carressez doucement la lèvre supérieure de bébé avec votre doigt. Automatiquement, il ouvre la bouche, happe votre doigt et le suce vigoureusement. Si vous déplacez votre doigt horizontalement ou de haut en bas, bébé va bouger sa tête dans ces mêmes directions.

Le réflexe de Moro

Lentement, le pédiatre va soulever bébé couché sur son dos en le tenant par les bras. Lorsque ses épaules sont détachées de la table d’examen, il le lache. Bébé aura le réflexe d’ouvrir largement ses bras en abduction, écartant ses doigts. Ensuite, les bras reviennent en semi-flexion et le poing se referme sur le pouce.

L’allongement croisé

L’on maintient une jambe tendue en appuyant avec le pouce sur la rotule. Lorsque l’on frotte alors la plante du pied, bébé fléchit l’autre jambe. cette flexion est suivie d’un allongement progressif de la jambe.

Le réflexe tonique de la nuque

Lors d’une rotation forcée de la tête d’un côté, le bras et la jambe du même côté s’étendent, le bras et la jambe du côté opposé en revanche se plient.