Les aides pour les enfants en situation de handicap

Si vous élevez un enfant handicapé de moins de 20 ans et si ce dernier présente un handicap physique ou mental ne lui permettant pas d’être autonome pour ses gestes du quotidien, il existe différentes aides. Ces aides sont matérielles, techniques, humaines, ou encore animales. Certaines sont complémentaires et cumulables. Elles ont chacune leurs spécificités. Mais elles suivent également toutes des règles d’éligibilité.


Aides enfant handicap

La Prestation de Compensation du Handicap - PCH

La PCH est attribuée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) et ne dépend pas des ressources de la personne concernée. Elle vise à compenser les surcoûts liés à un handicap. Que la personne vive à son domicile ou en établissement, la MDPH va déterminer si le handicap est éligible au titre de la CPH. Pour attribuer, par la suite, une prestation de compensation. Cette prise en charge est individualisée. Elle prend également en compte les besoins et les aspirations de la personne aidée.

Qui est concerné par la PCH ?

Dès lors qu’une personne a une difficulté absolue à réaliser une activité, elle est éligible au titre de la prestation de compensation du handicap. Elle est validée, lorsque la personne présente des difficultés graves ou absolues en comparaison de la réalisation de ces mêmes activités par une personne de même âge et en bonne santé. Il n’est pas fait mention d’un taux d’incapacité permanent, mais les difficultés doivent durer au moins 1 an.

Les aides accordées par la PCH

La PCH propose une compensation financière pour couvrir différents types de besoins liés au handicap. La maison départementale des personnes handicapées doit préalablement valider les besoins spécifiques de la personne. La compensation attribuée doit servir ces besoins. Elle est sujette à des contrôles, et n’est pas libre d’emploi.

Les aides humaines

Dans un souci d’assurer la sécurité et l’autonomie de l’enfant, lorsqu’il a besoin d’une tierce personne, pour les gestes du quotidien ou encore pour accéder à des loisirs et à une vie associative, la PCH peut financer ces aides dites humaines.

Les aides techniques

Lorsque le handicap nécessite l’acquisition ou la location d’un équipement procurant à la personne autonomie et sécurité, une aide financière peut être accordée à cet effet. Lorsque la sécurité sociale couvre déjà une partie des frais, la CPH vient en complément. Et si la sécurité sociale ne couvre pas ce type d’équipement, la CPH peut en revanche couvrir tout ou partie de la charge.

Les aides pour l’aménagement du domicile ou d’un véhicule

Que la personne soit conducteur, ou simple passager, cette aide concerne tous les frais jugés nécessaires pour couvrir les aménagements, les équipements ou les options liés au handicap. Dans le cas de l’aménagement du domicile, l’expertise d’un ergothérapeute à domicile peut être nécessaire pour le bien-être et la sécurité de l’enfant.

Les autres aides proposées par la PCH

Pour un besoin ponctuel ou récurent, la prestation de compensation peut être utilisée. De plus, une aide animale peut être accordée dans le cas de l’acquisition et de l’entretien d’un chien guide ou d’un chien d’assistance dès lors que l’animal a reçu sa qualification dans un centre de formation labellisé.

L’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé - AEEH

L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) a pour vocation de financer les frais liés à l’éducation et les soins apportés à un enfant handicapé. Il s’agit d’une aide en nature versée à la personne en charge de l’enfant. Elle peut, dans certains cas, être associée à un complément d’allocations.

Qui est concerné par l’AEEH ?

Cette allocation ne dépend pas du niveau de ressources de la famille. La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) détermine le taux de handicap de l’enfant. L’allocation accordée est très réglementée et est liée à ce niveau de handicap. Dans certains cas, un complément d’allocations peut être décidé. Les enfants et jeunes adultes de moins de 20 ans sont concernés par cette allocation.

Niveaux de handicap validés par la CDAPH

En fonction du handicap, de l’état de santé de l’enfant, la CDAPH a référencé 6 niveaux de handicaps. Chacun de ces niveaux prend en compte différents critères tels que :

  • les frais mensuels liés au handicap,
  • la nécessité de la présence d’une aide à domicile,
  • ou encore les conséquences sur le travail d’un des parents (le handicap nécessitant parfois l’arrêt total du travail d’un des parents)

La combinaison de ces différents critères avec la nature et les dépenses mensuelles liées au handicap détermine le niveau de handicap et l’aide accordée.

Cumul avec d’autres aides

Le montant de base de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé est de 132,21€ par mois. Par ailleurs, ce montant peut être associé à un complément à l’AEEH. Il peut même être majoré dans le cas d’un parent isolé élevant seul un enfant en situation de handicap. Ainsi, en fonction du niveau de handicap, de l’obtention d’une aide complémentaire et de la situation familiale, le versement mensuel de l’AEEH peut varier de 132,21€ à 1.696,22€.

La CDAPH peut aider les familles à faire les bons choix en termes de cumuls d’aides. En effet, il sera parfois plus intéressant pour les familles de bénéficier de l’AEEH de base en complément de la PCH. Dans d’autres cas, les familles peuvent bénéficier du complément d’aide de l’AEEH lui-même non cumulable avec la Prestation de Compensation du Handicap.

N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes aides existantes pour les enfants en situation de handicap.  
 

Pour tout savoir sur les aides pour les enfants en situation de handicap, suivez ce guide.