La garde alternée, comment gérer ?

Chaque enfant a besoin de son père et de sa mère. Après un divorce, la garde alternée apparaît alors comme une solution...

La garde alternée, comment gérer ?

En vous séparant ou en divorçant, vous allez entraîner la rupture de l'union conjugale. Par contre, le lien familial, lui, restera indemne ! Même si vous et votre conjoint n'êtes plus partenaires ou époux, vous resterez tous les deux la mère et le père de votre enfant. Ce dernier a d'ailleurs besoin de maintenir un contact régulier avec chacun de ses parents. Une solution tenant compte de ce facteur s'offre à vous : la garde alternée.

Grâce à ce système, l'enfant continue à voir de façon égale, ou plus ou moins équilibrée, chacun de ses parents. Ce mode de garde suppose beaucoup d'organisation et de bonne volonté de la part de Maman et de Papa.

Pour un enfant âgé de 11 à 13 ans, mieux vaut choisir un rythme d'alternance hebdomadaire. Ainsi, il ne sera jamais longtemps privé de son papa ou de sa maman, tout en ayant le temps de prendre ses repères.

Cependant, votre enfant peut se révéler rapidement fatigué des déménagements constants. En plus, il peut se sentir frustré: à chaque fois qu'il commence à s'habituer à son environnement chez maman, il doit le quitter pour retrouver la maison de papa! Pas toujours évident.

Dès l'âge de 12 ans, votre pré-ado sera automatiquement entendu par le Tribunal de la Jeunesse pour les litiges le concernant et le système préconisé sera décidé en tenant compte de ses souhaits. Son intérêt prime et sera respecté.

Au fil du temps, votre enfant peut évoluer. Si à un moment donné, la formule choisie ne l'enchante plus, écoutez son point de vue. Faites preuve toutefois de clairvoyance: certains jeunes optent pour un séjour principal chez un parent parce que celui-ci représente une occasion en or de fuir toute contrainte! Pour en savoir plus, lisez à ce sujet "Il veut habiter avec son père".

Sachez également faire respecter vos différences de parents. Si vous avez par exemple des exigences et des consignes différentes (pour les repas et le coucher, par exemple), votre enfant devra rapidement intégrer ce qu'il peut ou doit faire chez chacun de vous. Durant la période de la pré-adolescence, étape particulièrement difficile chez certains jeunes, votre enfant tentera peut-être de tester vos limites, de se rebeller, ... Répondez-lui fermement s'il tente de négocier : « Chez ton père (ta mère), tu fais comme tu l'entends mais ici c'est comme ça! ».

La garde alternée n'est ni une solution miracle, ni une facilité. Elle devrait toutefois vous permettre de garder un véritable lien avec votre enfant. A vous de voir si elle est compatible avec votre mode de vie et de trouver les adaptions nécessaire à la personnalité de chacun...

Il veut vivre chez son père

Quand un couple divorce ou se sépare, il n'est pas toujours évident pour les enfants de devoir quitter l'un de ses parents. Longtemps, la garde des enfants a été confiée à l'un des parents, souvent la mère.

Aujourd'hui, le législateur tente à instaurer un système de garde égalitaire où on privilégie bien entendu toujours le bien-être des enfants mais aussi la possibilité pour chacun des parents de jouir du même temps passé avec son ou ses enfants. En d'autres termes, l'enfant a la possibilité de vivre et d'habiter autant de temps (par exemple une semaine chez l'un puis une semaine chez l'autre et ainsi de suite) chez ses deux parents.

Ce système est-il la panacée pour l'enfant? La question est délicate. Il constitue peut-être une solution pour une mère (ou un père) qui éprouve des difficultés avec son (ou ses enfants) qui souhaite(nt) vivre avec l'autre parent.

Chaque parent possède sa propre philosophie en matière d'éducation. Il y a toujours un parent qui laisse (à tort ou à raison) plus de liberté à l'enfant et un parent un peu plus exigeant... L'enfant se tournera davantage vers ce parent "relax" à l'adolescence et à la préadolescence puisqu'il s'agit d'une période où l'enfant est en quête d'autonomie.

On imagine bien ce que peut être la détresse d'une mère lorsque que son enfant ne souhaite plus vivre avec elle. Pourtant, l'enfant ne mesure pas toujours la peine qu'il lui cause.

Est-ce une décision clairement réfléchie et sans appel ? Dans la plupart des cas, l'enfant lance cette idée dans un accès de colère. Il éprouve juste le besoin de souffler un peu. Parfois, c'est une manière de vous signifier qu'il aimerait que vous vous occupiez davantage de vous.

Ne vous laissez pas abattre. Lâchez un peu de leste. Laissez-lui du temps rien qu'à lui et profitez-en pour faire quelques sorties entre ami(e)s. La communication passera mieux et les relations mère-fils/fille en seront plus profitables.