Mon enfant est gaucher : quelles conséquences sur sa scolarité ?

Votre enfant est gaucher : voici quelques conseils pour vous et votre petit écolier.

Mon enfant est gaucher : quelles conséquences sur sa scolarité ?

Vous vous en doutiez, maintenant que votre petit apprend à écrire, plus aucune incertitude possible: il est bel et bien gaucher ! Inutile de vous inquiéter pour cette caractéristique. Il est en effet bien révolu le temps où être gaucher était assimilé à une tare et où les enseignants obligeaient les écoliers à écrire exclusivement de la main droite.

Etre gaucher ou droitier relève de facteurs génétiques - et non d'une « erreur » - et se détermine donc dès la conception. Avoir l'un de ses parents gauchers accroit donc les probabilités pour un bambin de l'être à son tour : de 20% en général, on arrive alors dans ce cas à une probabilité de 60%. On « est » et on « nait » donc gaucher comme on peut avoir les yeux bruns ou bleus...

Jusqu'à 5 ans, un enfant peut encore utiliser volontiers ses deux mains, sans qu'il soit clairement établi s'il sera droitier, gaucher ou ambidextre. Il s'agit plutôt d'un léger retard de latéralisation.

S'il s'avère que votre petit trésor est gaucher, il vous faut cependant être attentifs, parents et enseignants, à quelques points.

D'abord la bonne position du dos de votre enfant. Les gauchers, à défaut de placer correctement leur cahier, ont tendance à se « tordre » pour réussir à lire ce qu'ils sont en train d'écrire. Veillez également à ce que votre petit écolier écrive bien de gauche à droite.

Achetez autant que possible du matériel adapté aux gauchers. Ceci est particulièrement important pour les ciseaux, lesquels sont alors taillés et montés pour être utilisés de la main gauche.

Sachez enfin que les gauchers auraient une prédisposition pour certaines matières, comme les mathématiques, et qu'on les retrouve en nombre dans certaines professions, dans l'architecture par exemple.

A suivre donc...