L'âge des sorties : quand faut-il céder ?

A cet âge, votre enfant veut se sentir appartenir à un groupe et pouvoir sortir avec de temps en temps. Autorisez le lui mais avec des limites !

L'âge des sorties  : quand faut-il céder ?

A l'arrivée de la puberté, les jeunes manifestent leur envie de se retrouver entre amis et de s'éloigner du nid familial. Pour les parents, c'est la question de l'âge des premières sorties qui se pose alors, dès la fin de la période préadolescente (12 - 13 ans).

A cet âge, {{« pas question de sortir en boîte!} »} La législation est claire à ce sujet: avant 16 ans, il n'est pas permis de se rendre en discothèque ou en boîte de nuit à moins d'être accompagné de l'un de ses parents ou d'une personne majeure à qui le mineur aura été confié. Et c'est tant mieux ! Le débat entre parents et jeunes ados n'a pas lieu d'être. La loi est là pour vous aider, vous parents, dans votre rôle éducatif.

S'ils ne peuvent sortir en boîte, par contre, rien n'empêche les jeunes de participer à la fête du village, à une soirée privée (fête d'anniversaire, par exemple) ou de sortir au cinéma avec leurs copains.

A ce moment-là, c'est à vous, parents, de décider si votre enfant est en âge de pouvoir sortir seul. En adoptant une position ni trop stricte ni trop laxiste, vous trouverez sans doute le bon équilibre. Il faut pouvoir s'adapter aux jeunes générations. Si vous faites preuve d'une excessive rigueur, votre préado pourra peut-être adopter des conduites à risques par simple provocation ou opposition. Si, à l'inverse, vous êtes trop permissifs, votre enfant sera trop tôt confronté à des choix impossibles et à des situations périlleuses.

En effet, les préados et ados ont tendance à sous-évaluer les risques auxquels ils peuvent être soumis d'autant plus s'ils ont été élevés dans un milieu protecteur. Si les risques apparaissent moins importants pour les garçons (moins confrontés à de possibles agressions sexuelles), le besoin de limites reste tout aussi grand quel que soit le sexe du jeune.

En tant que parents, vous ne pourrez constamment refuser l'éventualité d'une sortie devant les incessantes doléances de votre jeune : « Mes copains ont le droit de sortir, eux ! ». Interdire, sous prétexte que vous n'aviez pas le droit de sortir à son âge, n'est pas « juste » non plus. Ce refus ne prépare pas le jeune à s'assumer seul. De plus, cela l'amène à s'exclure de son cercle d'amis. Votre enfant pourra en être révolté. Les disputes familiales iront alors bon train et alimenteront les comportements irrationnels du jeune.

Pourquoi ne pas instaurer un système de récompense? Si le jeune aide à la maison ou travaille bien à l'école, il pourra occasionnellement faire une sortie avec ses copains.

Les premières sorties de votre enfant devront être bien encadrées. Vous devrez notamment l'informer des risques qu'il encourt et établir des règles strictes. Si celles-ci ne sont pas respectées, l'autorisation de sortie pourra être retirée à l'avenir.

Passez un contrat moral avec votre préado, le but étant de le responsabiliser tout en le protégeant. Ainsi, si le jeune souhaite sortir, il devra s'engager à respecter les règles que vous aurez définies ensemble.