Comment parler de sexualité avec son enfant ?

Une fois qu’ils grandissent, les enfants se posent beaucoup de questions sur la sexualité, et n’osent pas forcément en parler à leurs parents. Comment aborder le sujet ? A quel âge ?


Sexualité enfant

A partir de quel âge doit-on en parler ?

Il est important que vous lui donniez des informations vraies et adaptées à son âge. Lorsque votre enfant vous questionne sur la sexualité, tenez-vous-en à ses questions pour éviter d’en dire plus que ce qu’il est prêt à entendre.

Faites-le d’abord parler un peu avant de répondre. Demandez-lui par exemple, ce qu’il en pense où ce qu’il sait déjà à ce sujet. De cette façon, vous pourrez évaluer son niveau de connaissance et de vocabulaire, puis ajustez l’information à lui donner en partant de ce qu’il sait, et de ce qu’il semble vouloir savoir.

Veillez à ce que vos réponses soient aussi simples et courtes que ses questions. S’il veut en savoir davantage, il vous posera d’autres questions.

Comment parler sexualité avec son enfant ?

Voici quelques règles qui pourront vous aider à aborder le sujet :

- Éviter une question n’est pas une solution. L’enfant cherchera toujours à satisfaire sa curiosité ailleurs. Mieux vaut donc y répondre et lui montrer que vous êtes à l’écoute. Si votre enfant vous pose plusieurs fois la même question, vérifiez que les informations fournies précédemment ont bien été comprises.

- Enseignez les mots justes à votre enfant, adaptés à son âge. Et si vous évoquez le sexe, parlez des autres parties du corps comme un tout : yeux, nez, bouche, nombril, pénis, etc, sans insister davantage sur telle pou telle partie.

- Instaurez un climat de communication et de confiance. Soyez à l’écoute de votre enfant afin de détecter ses questionnements, les messages non-dits et ses petites gênes. Faites aussi preuve de sensibilité. Vous créerez ainsi un climat de confiance et d’échange pour parler de sexualité, maintenant et aussi à l’adolescence.

Surtout, évitez de lui demander où est-ce qu’il a entendu parler de ça. Il pourrait alors croire qu’il vous a choqué. Si vous ne savez quoi lui répondre, dites-lui que vous en reparlerez. Renseignez-vous et revenez sur le sujet avec une réponse.

Qui doit lui expliquer ?

L’idéal serait que ce soit le parent du même sexe que l’enfant qui engage la conversation sur le sujet. Les mères peuvent en effet avoir du mal à parler de sexualité masculine à leur garçon alors qu’elles seront, en toute connaissance de cause, plus à l’aise avec leur fille.

Cependant, les enfants ont souvent besoin des deux sources d’explications pour satisfaire pleinement leur curiosité. A chacun alors de répondre avec ce qu’il est, et ce qu’il veut transmettre.

Comment réagir s'il n'a pas envie d'en parler ?

C'est important d'être à l'écoute de son enfant et de ses ressentis. Il faut ainsi respecter les limites qu'il pose. S'il y a certains aspects de la sexualité qui ne l'intéressent pas ou dont il n'a pas envie d'entendre parler, n'insistez pas ! D'autant plus qu'un enfant qui ne se sent pas obligé de tout dire parlera plus librement.

La prévention des abus sexuels

Pour prévenir les abus sexuels, il est important de discuter de ce risque avec votre enfant. Sachez cependant que la plupart des abus sexuels sont commis par des gens que l’enfant connaît.

Même si vous le mettez en garde, il n’en demeure pas moins que la responsabilité de prévenir les abus sexuels est d’abord la vôtre. Lorsque vous parlez d’abus sexuels avec votre enfant, donnez-lui des informations claires.

Une fois le sujet abordé, n’en parlez plus pendant un temps, et ne dramatisez pas. Cela pourrait inciter votre enfant à se taire s’il se trouvait en difficulté, pour éviter de vous bouleverser, ou encore il pourrait développer une telle crainte qu’il ne fasse plus confiance à personne.