Enfant unique, enfant heureux !

L'enfant unique a parfois eu dans le passé mauvaise presse. Individualiste, sans-gêne, indifférent et autres reproches... injustifiés, bien sûr  Faire un seul enfant aujourd'hui, sans être devenu la norme, est en fin de compte assez banal, et offre de nombreux avantages, pour le bambin et ses parents.


enfant unique

Sommaire

  1. Enfant unique : enfant équilibré !

  2. Des parents (et grands-parents) heureux !

 

Avoir un enfant unique peut être un choix éminemment personnel ou un accident de parcours. En effet, certains parents auraient souhaité en avoir plus, mais les circonstances ont fait qu'un seul enfant est né. Il y a encore quelques décennies, les enfants uniques suscitaient pas mal de questions : ces filles ou garçons isolés étaient-ils heureux, sociables... n'étaient-ils pas le plus souvent égoïstes ?

Qu’on se rassure, les enfants uniques sont exactement comme les autres enfants : ni plus heureux, ni moins heureux ! Évidemment, être enfant unique signifie parfois concentrer tous les espoirs des parents, leurs attentes et leurs rêves. Pas de frère ou de sœur pour faire diversion et partager les projections des adultes ! Quelle responsabilité et quelle pression pour un petit bout ! Il appartient donc aux parents de veiller à ne pas mettre de pression sur ces petites épaules.

Les parents seront aussi attentifs à ne pas surprotéger leur rejeton. Il est important de le laisser vivre ses propres expériences, sans appréhension, l'accompagner dans son autonomie pour favoriser son développement. À vouloir trop le couver, le risque est qu’il perde confiance en lui et en ses capacités. En d'autres termes, laissez-le en paix, et encouragez ses initiatives !

Enfant unique : enfant équilibré !

N'ayez crainte, ces enfants seront aussi sociables que les autres. Ils ne seront pas plus renfermés que ceux issus d’une fratrie. À condition toutefois que les parents veillent à ne pas les enfermer dans un cercle restreint d’adultes : les enfants uniques apprécieront de participer à des activités, d’aller à la crèche, au centre aéré, ou au parc pour jouer avec d’autres enfants.

Les parents peuvent aussi favoriser la sociabilité de leur petit en invitant plus souvent qu'à leur tour les copains ou les cousins à jouer à la maison. Ils expérimenteront ainsi la jalousie et la notion du partage, toujours délicate à acquérir chez TOUS les enfants ! Mais les enfants uniques qui n’ont pas à subir frères et sœurs venant continuellement « emprunter » leurs jouets seront ouverts au partage et à l'échange.

Ils ont bien souvent une imagination débordante, sont créatifs et souvent très studieux à l’école. Cela fait beaucoup d’avantages (et peu de raisons de s'inquiéter) ! Et puis, quel plaisir d’avoir une chambre pour soi tout seul, et de monopoliser toute l’attention de ses parents ! Les parents sont plus disponibles pour aider, expliquer, accompagner. Finalement, être enfant unique a peut-être quelques inconvénients mais aussi quelques privilèges.

Des parents (et grands-parents) heureux !

L'enfant unique est bien souvent considéré comme une bénédiction, un ange à choyer par ses parents. Et ils ne s'en privent guère. Toute leur attention est portée vers cet enfant qui, a leurs yeux, n'a que des qualités. Les parents donnent de l'amour et en reçoivent au quotidien. La charge d'un enfant unique étant de moindre importance, tout un chacun y trouve son compte. Les grands-parents sauront également apporter leur soutien à l'enfant, et ce dans des domaines essentiels tels que la transmission et l'expérience. Les parents pourront se reposer de temps à autres sur les aînés et privilégier leurs activités professionnelles ou de loisirs. Pour faire court : vive l'enfant unique !