6 astuces pour aider votre enfant à différencier sa gauche et sa droite !

« À gauche … Non, l’autre gauche ! » Si vous n’avez jamais prononcé ces mots, c’est sans doute que vous les avez entendus et que vous êtes généralement la personne à qui ils s’adressent. Pas d’étonnement donc qu’un enfant ait du mal à distinguer sa gauche de sa droite, lorsqu’on sait qu’une bonne partie de la population adulte est touchée par ce problème. Aujourd’hui, Babyfrance vous aide !


6 astuces pour aider votre enfant à différencier sa gauche et sa droite !

Environ 20% de la population dans le monde est touché par ce problème. Alors que certaines études attribuent cela à un sexe particulier – et oui Mesdames, c’est pour nous il parait – ou à d’autres conditions, nous, tout ce qu’on sait, c’est que c’est vraiment gênant au quotidien. En effet, ce qui s’avère être un « problème de latérisation » peut nous empêcher de nous diriger, de conduire, de comprendre certaines choses, etc.

Voilà pourquoi Babyfrance vous propose aujourd’hui quelques astuces pour aider votre bout d’chou !

1. Identifier un élément particulier de son corps : cicatrice, cœur, grain de beauté, etc.

Voici l’option facile, dirons-nous. Tout d’abord, il va être question de chercher un signe particulier chez votre enfant. A-t-il une cicatrice, un point de beauté, ou n’importe quel autre signe distinctif sur un des deux côtés de son corps ? Si oui, alors il suffit de lui faire mémoriser le côté correspondant à cette singularité. Et pour les plus malins qui sauraient déjà de quel côté se situe leur cœur, cela fonctionne aussi !

2. Lui faire porter quelque chose : gourmette, fin bracelet, élastique, montre, etc.

Si votre enfant n’a pas de signe distinctif et n’a aucune idée de l’emplacement de son cœur, vous pouvez tout à fait créer cette singularité. Aidez-le en lui faisant porter sa gourmette, par exemple, ou un fin bracelet en tissus voire un élastique ou même une montre s’il est plus grand ! Le but est simplement qu’il porte toujours cet élément du même côté, et qu’il l’identifie correctement. Vous pouvez même ajouter une perle aux lacets d’une de ses chaussures !

3. Faire un « G » en pliant sa main : celui dans le bon sens désigne la main gauche

Dans ce cas-ci, il faut simplement que votre enfant reconnaisse l’alphabet. Si c’est le cas, montrez-lui simplement – internet regorge d’illustration, ou alors il suffit de le dessiner sur votre main ! – que lorsque vous pliez les mains « en G », la Gauche est dans le bon sens. D’ailleurs, la petite anecdote sympa, c’est que ça fonctionne aussi pour les plus anglophones d’entre nous et le Left.

4. Le bonhomme Gédéon, ou l’amie Géraldine

Ici, il faut faire travailler l’imagination de votre enfant. Trouvez un mot – ou mieux, inventez un personnage ! – où les lettres G et D sont bien reconnaissables. Ensuite, si votre enfant connait le sens de lecture européen, il suffit qu’il retienne cela en suivant le sens de lecture. Sinon, habituez-le à associer le rythme de lecture avec ses mains, par exemple en lui faisant répéter les histoires de Gédéon en tapant d’abord la main gauche puis la droite sur la table. Ainsi, il n’aura plus qu’à penser à Gédéon pour que le rythme et le sens des lettres soient associées.

5. Pour les plus grands, identifier la main avec laquelle il écrit

Si votre enfant sait écrire, c’est aussi simple que ça : faites-lui retenir avec quelle main il écrit. Qu’il soit droitier ou gaucher, il suffit de s’adapter. Et là, pas besoin de plus d’explications.

6. La main droite, c’est celle où le pouce est à gauche, et inversément

Ça, c’est l’astuce qui, même nous, nous embrouille : sur votre main droite, le pouce est à gauche. Et sur votre main gauche, le pouce est à droite. C’est sans aucun doute l’astuce la plus perturbante et inutile du monde, mais bon, elle nous a fait rire. Et puis c’est toujours drôle de s’en souvenir quand on doit aider un petit malin qui galère un peu.