Prendre bébé dans ses bras : est-ce une bonne idée ?

On dit souvent qu'il ne faut pas prendre bébé trop souvent dans ses bras afin de développer son autonomie. Mais est-ce vrai ? On vous dit tout !


Bras de bébé

Prendre bébé dans ses bras : une grande importance pour votre enfant

Il n'y a aucun fondement scientifique lorsqu'on vous dit d'éviter de trop prendre bébé dans vos bras. Au contraire, c'est important pour lui. En effet, cela favorise son développement émotionnel et psychologique.

Vous représentez un repère pour votre petit. Vos bras sont un signe de sécurité. Ils seront donc indispensables jusqu'à ce qu'il marche tout seul.

Un bébé a besoin qu'on le prenne dans ses bras, qu'on le protège. C'est un moment affectif, où l'on crée des liens avec son enfant.

Pourquoi prendre bébé dans ses bras ?

Prendre bébé dans ses bras est important. En effet, cela développe votre lien affectif avec lui. Avoir des bras maternels ou paternels permettra à votre enfant de développer sa personnalité, son intelligence.

En ayant beaucoup d'affection, votre bébé aura moins de stress et saura mieux gérer ses émotions plus tard. Ne pas prendre votre enfant dans ses bras pourrait lui donner un manque de confiance plus tard. Un bébé qui aura eu beaucoup de câlins deviendra un adulte en meilleure santé mentale, heureux.

Par ailleurs, il n'y a pas que votre bébé qui a besoin de câlins. En effet, en tant que parents, vous avez besoin de créer une relation. Si vous n'aimez pas beaucoup les tendresses, privilégiez des rituels ou des attentions pour vous rapprocher de votre enfant.

Remarques et conseils 

Avant 18 mois, si votre bébé pleure, ce n'est pas un caprice. En effet, il n'est pas encore capable de créer des stratégies pour obtenir quelque chose. S'il a mangé, il est donc possible qu'il ait besoin de câlins.

Attention : il est important de câliner bébé, mais il faut faire attention si vous vous endormez près de lui. Bien que dormir avec bébé soulève un grand débat, cela peut être mauvais pour sa santé, prenez donc des précautions.