Le cododo entre frères et sœurs

Imaginez deux frères ou deux sœurs qui dorment blottis l’un contre l’autre, mignon n’est-ce pas ? Et pourtant, les experts déconseillent le cododo et s’accordent à dire que chaque membre de la fratrie devrait avoir son propre lit.


le cododo entre frères et soeurs

Quand disent les psychologues ?

Marie-Eve Brabant, psychologue spécialisée dans les enfants et les adolescents, avance que « souvent, le fait que les enfants fassent du cododo avec leur fratrie cache une forme d’anxiété ». Qu’il s’agisse de la peur du noir, de se retrouver seul ou encore qu’un étranger entre dans la maison, l’enfant se sent réconforté lorsqu’il dort avec son frère ou sa sœur. Mais attention, le fait de ne pas dormir seul ne règle pas le problème en profondeur. Attention également aux connotations que cela implique. A partir d’un certain âge, les enfants commencent à comprendre que le lit conjugal est réservé aux amoureux, il est donc possible que la situation de cododo les perturbe. L’âge maximal pour dormir dans le même lit s’élève à 8 ans pour les enfants de même sexe, à 5 ans pour les enfants de sexe différent.

Le cododo entre frères et soeurs : une méthode à éviter

Le cododo cacherait une anxiété de vos enfants. Ce besoin de dormir ensemble empêche aux enfants de devenir indépendant. Un lit pour chacun signifie l'acquisition d'intimité et d'indépendance et c'est important ! Si certes, dormir à deux permet de créer une belle complicité, les psychologues sont formels : cette complicité peut s’acquérir à de nombreux autres moments. De plus, le fait que chaque enfant ait son propre lit vous permettra de passer un moment seul avec lui. « C’est important que l’enfant ait ce moment privilégié avec son parent, et que ce ne soit pas nécessairement les deux enfants en même temps ». Certains parents choisissent cette solution par manque de place. Plutôt que d’avoir recours à un lit deux places, privilégiez plutôt les lits superposés. Ainsi, chaque enfant aura son intimité, son espace à lui. L’objectif ici n’est pas de bannir cette pratique, mais simplement de clarifier les choses : le cododo entre frères et sœurs ne doit pas être une solution de tranquillité pour que les parents ne soient plus réveillés la nuit. La volonté de dormir ensemble doit venir des petits, et être basée sur des raisons solides. Parlez avec vos enfants, écoutez-les et prenez une décision mûre et réfléchie.

On espère que cet article à répondu à vos interrogations. Retrouvez-ici toutes nos informations sur le cododo tardif avec les parents ! En effet, quand y mettre un stop ?