Pourquoi les enfants aiment-ils se faire peur ?

Halloween est, chaque année, l’occasion pour les enfants de récolter des bonbons, mais surtout, de faire face à leurs plus grandes peurs…


Pourquoi les enfants aiment-ils se faire peur ?

Les plus jeunes se racontent des histoires

A partir de 10 ans, voire peut-être un peu plus tôt, votre enfant peut vous demander d’organiser une soirée pour Halloween. Vous pouvez alors lui dégoter le plus beau costume, préparer des plats à l’aspect terrifiant, décorer la maison d’objets halloweenesques… Mais le meilleur moment pour votre bout’chou et ses copains, sera la nuit. A cet âge-là, les enfants aiment se raconter des histoires qu’ils ont entendues, ou simplement sorties de leur imagination, toutes plus effrayantes les unes que les autres. Pour eux, se faire peur est une sorte de jeu. Mais ils doivent se trouver en groupe pour cela, parce que tout l’intérêt est de montrer qui est le plus « courageux » et le plus téméraire, en bref, celui qui a le moins peur.

Les plus grand regardent des films

Les adolescents, quant à eux, préfèrent voir l’horreur que l’inventer. Les films d’horreur sont très appréciés des plus grands, et ceux-ci peuvent parfois être aussi gores. Ces deux aspects constituent une sorte d’étape importante pour le développement d’un adolescent et sa vision du monde. La représentation du mal devant leurs yeux, sans qu’ils y soient mêlés, la surprise quand un personnage au physique affreux surgit soudain après un long suspense… C’est une sorte de catharsis : cela leur permet de purger leurs envies les plus profondes et les plus démentes. En un mot, voir l’horreur les empêche de la commettre.

Quel intérêt de se faire peur ?

Il y a bien sûr des enfants et adolescents qui ne sont absolument pas friands de ce genre de films et d’histoires, et qui préfèrent les éviter. Cela n’est pas grave ! Les enfants sont tous, à un moment ou à un autre, confrontés à leurs peurs. Mais elles ne sont pas les mêmes d’une personne à l’autre, bien sûr !

Il faut également être très vigilant à différencier la peur de la phobie. Parmi les enfants, une peur peut être générale, déclencher quelques cauchemars, effrayer sur le moment. Une phobie est tout autre chose, il ne faut pas piéger son enfant avec cela, vous risquez de le traumatiser, et cela ne le fera pas rire. A contrario de la phobie, la peur a des bienfaits sur le développement de l’enfant.

Alors, cette année, ne vous déguisez pas en clown si votre descendance en est phobique !