Acné chez l'adolescent : quels traitements ?

A l’adolescence, le jeune peut attraper de l’acné à cause de ses hormones, ce qui peut le complexer mais beaucoup de solutions s’offrent alors à lui…

Acné chez l'adolescent : quels traitements ?

A tout juste 12 ans, pas facile de supporter le regard des autres quand ils se moquent de sa peau grasse et de ses boutons ! Une solution miracle ? Non mais pas non plus de raison de paniquer : chez certains pré-adolescents, particulièrement filles, la puberté peut être précoce. Avec elle apparaissent des changements hormonaux dont l'acné.

Maladie cutanée provoquée par une inflammation de la gaine du poil, le follicule pileux, l'acné se manifeste par des boutons surtout sur le visage mais peut aussi se répandre sur le dos, la poitrine, les épaules et le cou. Il existe différentes formes d'acné, plus ou moins étendues, plus ou moins graves.

Ce problème difficile à vivre au quotidien, aussi bien d'un point de vue esthétique que psychologique, touche un très grand nombre d'adolescents. Mais pourquoi eux ?

Sous la peau, dans les pores, on trouve de minuscules glandes, appelées glandes sébacées, qui déversent sur la peau, leur contenu, le sébum. En se mélangeant avec la sueur, ce corps gras joue un rôle important dans l'hydratation de la couche superficielle de la peau. Les glandes sébacées ne sont pas reparties uniformément sur la peau. On les retrouve plus sur le front, le menton, le cuir chevelu et le haut du dos. Par contre, il n'y en a pas une seule sur la paume des mains et la plante des pieds !

Les glandes sébacées subissent l'influence des hormones sexuelles. C'est tout simplement pour cela qu'elles deviennent très actives à la puberté, période où toutes les hormones se réveillent ! Résultat ? Souvent, les glandes sébacées produisent une production excessive de sébum, appelée séborrhée. Ce sébum, produit en trop grandes quantités a du mal à s'évacuer. Alors, le pore se rétrécit, se ferme autour du poil et le sébum ne peut plus être expulsé. Ensuite, il se durcit et, au contact de l'air, prend alors une coloration noirâtre pour devenir un point noir ou comédon. Les boutons rouges, eux, sont des points noirs infectés au contact des bactéries présentes sur la surface de la peau.

Mais comment agir ? Pour faire la peau aux pustules et autres points noirs, la règle n°1 est de respecter les règles d'hygiène élémentaire : se laver la peau matin et soir avec un savon doux (de type surgras, disponibles en pharmacie) et se laver régulièrement les mains. L'usage de savons asséchants ou dégraissants est à éviter car ils vont plutôt favoriser la sécrétion de sébum.

De même, attention à un lavage trop fréquent ou drastique. Il n'arrangera rien, bien au contraire ! Un excès de lavage va augmenter l'inflammation locale, retarder la cicatrisation et surtout favorisera la formation de sébum.

Limitez l'utilisation de lotions ou crèmes antibiotiques ou alcooliques. Très fortement dosées, elles peuvent déséquilibrer la flore cutanée et irriter la peau.

Enfin, il faut éviter de « tripoter » les boutons : des mains peu propres et c'est la surinfection assurée. Bonjour les cicatrices ! La séance de « torture » devant le miroir ? A oublier au plus vite !

Certains produits de maquillage peuvent stimuler la formation de boutons et points noirs. Conseil aux filles : utilisez-les donc avec parcimonie !

Et le soleil ? Dans un premier temps, il semble avoir un effet positif sur l'acné puisque tous les boutons disparaissent. Mais dès l'arrêt de l'exposition au soleil, tous ressurgissent ! Les rayons solaires sont donc à fuir.

Vous avez bien enregistré tous ces conseils ? Ils vous permettront de prévenir et de traiter les boutons disgracieux de votre enfant. Si son problème de peau persiste, consultez un dermatologue. Après un diagnostic précis, ce spécialiste vous indiquera un traitement adapté aux besoins de votre enfant.

L'acné s'accompagne souvent de cheveux gras. Un de nos articles est consacré à ce sujet.