Bébé prématuré : le combat de Mélissandre pour son fils

Melissandre, maman célibataire, accouche de son troisième bébé, Mathis, après seulement 6 mois de grossesse. Le bébé prématuré souffre de quadriparalysie, liée à des lésions neurologiques. En d'autres termes, il ne sera sans doute pas en mesure de marcher un jour.


Bébé prématuré

C’est pourquoi, sa maman a décidé d’organiser une journée de solidarité qui a pris place à Verquin (Pas-de-Calais). Cet évènement avait pour objectif de récolter les fonds nécessaires pour tenter de guérir Mathis.

La jeune maman nous raconte son parcours. « Avoir un prématuré, ce sont de longues semaines d’attente en réanimation. C’est le bruit des machines qui sonnent, et la peur qu’il ne se réveille plus. ».

Bébé prématuré : une arrivée au monde difficile

La jeune femme connaissait une grossesse à risque. Prise de contractions à 6 mois de grossesse, elle a subi une césarienne en toute urgence.

Les médecins observent quelques jours plus tard, des cicatrices au niveau des neurones du bébé. Ils découvrent que Mathis souffre de paralysie (quadriparalysie spastique et d’hypertonie postérieure), causée par des lésions cérébrales. Le petit garçon est en effet paralysé des quatre membres. Son handicap l’empêche de s’assoir, de marcher, voire même de marcher à quatre pattes.

Une maman soutenue

Sans regret, la jeune maman prend alors la décision de cesser son activité professionnelle pour pouvoir s’occuper pleinement de son enfant. Dû à sa quadriparalysie, Mathis a besoin d'une aide quotidienne.

Melissandre a reçu le soutien de l’association Solihand, spécialisée dans le secteur d'activité de l'hébergement médicalisé pour enfants handicapés. Solihand organise régulièrement des rencontres de parents afin qu’ils puissent échanger, se soutenir et partager leurs expériences. Ces rencontres ont lieux en présence de professionnels qui peuvent ainsi guider les parents, les rassurer et les conseiller.

Et Melissandre conclut par une note optimiste : « Tant qu’il y a de l’espoir, il faut tout tenter. Je ne veux pas d’argent, je veux juste que Mathis ait une vie meilleure ».