Mon enfant bégaie : est-ce définitif ?

Votre enfant a du mal à s'exprimer? Il pourrait bien souffrir de bégaiement. Voici quelques conseils...


Mon enfant bégaie : est-ce définitif ?

Vous constatez que votre enfant présente de réelles difficultés à s'exprimer ? Il pourrait bien souffrir de bégaiement.

Vous avez sans doute pu le constater chez votre enfant : il sait parfaitement ce qu'il veut dire mais n'y parvient pas. Les sons qu'il émet se répètent, se raccourcissent ou s'allongent de manière involontaire. Très souvent encore, sa respiration est irrégulière, il fait des grimaces, ne place pas correctement sa mâchoire et sa langue.

Normal chez un enfant de 2-3 ans dont le langage est en plein développement, le bégaiement doit disparaître quelques mois après l'entrée à la maternelle. Pourtant, chez certains, cette tendance à bégayer se confirme, généralement dans 70 % des cas avant 5 ans et dans 95 % des cas avant 7 ans.

Ni maladie ni tic, le bégaiement est un trouble de fluidité de la parole qui est probablement d'origine neuromusculaire. Il peut être de nature chronique, avec répétition d'un même phonème souvent emprunté au premier mot, ou tonique, le blocage de la parole s'accompagnant alors de mouvements du corps et d'une rougeur du visage.

Comment y remédier ? D'abord, ne vous moquez pas de votre enfant ! Ce trouble du langage est le fait d'enfants émotifs et émus qui ont donc besoin d'être soutenus et de se sentir en confiance ! Mais ne tombez pas dans le travers inverse : ignorer le trouble de votre enfant ne sera d'aucune aide. Laissez votre enfant trouver son rythme d'élocution. Au besoin, aidez-le à finir ses phrases, incitez-le à la discussion, posez des questions,...

Et consulter un orthophoniste ? Oui, si le bégaiement de votre enfant persiste au-delà de 5-6 ans. Ce spécialiste entreprendra une rééducation dont le but sera de réapprendre à votre enfant à coordonner respiration et articulation. Les résultats sont souvent spectaculaires !