Enfant dyslexique, aidez-le à mieux lire !

Lorsqu’il est question de faire lire un texte a un enfant atteint de dyslexie, les solutions ne paraissent pas toujours évidentes. Babyfrance vous fait un point sur les méthodes à adopter, mais aussi sur certaines nouveautés proposées pour vous aider.


Enfant dyslexique, aidez-le à mieux lire !

La dyslexie est un trouble de la lecture, qui apparait chez les jeunes enfants et entraîne des problèmes de lecture et d’écriture. Reconnue en tant que trouble spécifique de l’apprentissage, elle touche 10% de la population mondiale ! Alors nous vous parlions ici  des signes de la dyslexie, Babyfrance se penche cette fois sur les manières d’aider l’enfant dans ses lectures.

Car un texte bien présenté peut être plus facilement lisible par tous ! Et, autre exemple, une police d’écriture spécifique et adaptée peut atténuer les effets de la dyslexie ! Voilà quelques conseils :

  • Fournissez plutôt à votre enfant des documents tapés et non manuscrits, et ne mélangez pas les deux styles
  • Utilisez une police ainsi qu’un interligne plus grand
  • Jouez sur le contraste du document afin de faire ressortir les caractères
  • Évitez l’italique, si vous voulez mettre quelque chose en évidence, utilisez plutôt les couleurs, le gras ou la taille du texte
  • Évitez de trop tasser le texte, en le disposant en colonne par exemple
  • Privilégiez certaines polices de caractères, comme les « sans sérif » (sans empâtements) ou des polices sans fantaisies, plutôt basiques. Il existe également des polices créées spécialement pour vos enfants : sassoon, andika, read regular, lexia readable, sylexiad, OpenDyslexic, Dyslexie, etc. Mais celles-ci sont souvent fort critiquées !

Ces nouvelles polices sont généralement de créations plutôt récentes, puisque les études sur le sujet le sont également. Leur objectif est de différencier un maximum certaines lettres et certains symboles, comme les lettres « b », « p », « d », « q », ou encore le « i », « I » (i majuscule), « l » (L minuscule), « 1 », ou même le « m » et le « rn » ( r + n ), etc.

La nouveauté pour lutter contre la dyslexie

Mais ce qui est neuf, en 2018, c’est le lancement d’EasyReading ! Alors que les autres polices d’écritures, mentionnées précédemment, ont été vivement décriées et étaient plus d’ordre de recherches privées, ce n’est pas le cas de celle-ci. En effet, même le géant Microsoft serait intéressé par ses résultats et préparerait une étude indépendante afin de vérifier les véritables résultats de l’écriture … En vue d’un éventuel accord !

Ici en exemple, votre sité préféré écrit avec l'écriture EasyReading, puis avec la célèbre Times New Roman.

EasyReading, en exemple juste au-dessus, c’est 10 ans de recherche, et 811 signes en résultat. L’objectif de ses créateurs, Federico Alfonsetti, Enzo Bartolone et Nino Truglio, était de faciliter la lecture pour tous mais aussi de réduire la fatigue éprouvée par une personne dyslexique et de l’aider à améliorer sa rapidité de lecture avec le temps.

Alors évidemment, on ne sait pas quels seront les résultats des études indépendantes … Mais en attendant, on espère que cette police pourra aider un maximum d’enfants !