Prénom Diana

Fête
9 juin
Origine
Grecque
Couleur
Rouge
Signe
Taureau
Elément
Terre
Animal
Léopard
Minéral
Quartz
Végétal
Poirier

Etymologie du prénom Diana

Du nom de "Diana" Déesse des bois et de la chasse, dans la mythologie romaine.

Signification de Diana

Sur une durée de 5 ans, Diana était classée à la 413è position des prénoms les plus attribués. L’Insee a recensé plus de 6 037 Diana entre 1900 et 2010, avec un regain de popularité à partir des années 1980 et jusque dans les années 2000. Diana est une des déesses ayant défendu la nature et ses habitants. Déesse de la chasse, elle est l’équivalente d’Artémis dans la civilisation grecque. Il s’agit d’un prénom très prisé dans les premiers siècles avant de voir sa popularité atténuée au Moyen Age. Elle suscite l’intérêt de nombreux parents durant la Renaissance, notamment en Italie, en France et en Angleterre. L’an 1201, Diane nait en Bologne (Italie) dans une famille respectable et riche. Dès son plus jeune âge, elle trouve sa vocation et choisit de devenir religieuse malgré la désapprobation de sa famille. Déterminée, elle décide ensuite de fonder un couvent de dominicaines et prône de nombreuses valeurs faisant la réputation du couvent, avant d’y mourir en 1236.

Psychologie du prénom Diana

Elles ont un caractère solide, par moment assez dur, leur émotivité est forte, une activité exceptionnelle et des réactions assez rapides. Elles ne sont pas maniables du tout et vont jusqu'à l'agressivité, elles ne lâchent pas facilement ce qu'elles tiennent. Une force de caractère qui laisse présager une obstination redoutable, un caractère explosif. Elles sont méfiantes en amitié comme en amour, les grandes déclarations les gênent. Elles sont systématiquement assez opposées aux idées des autres, peu sensibles à l'échec, leur ténacité vient à bout de bien des obstacles. Elles sont introverties, cela signifie qu'elles sont surtout sensibles à leur vie intérieure, néanmoins elles songent aussi à participer directement à la vie extérieure mais avec beaucoup de prudence. Elles ont une objectivité relative et ne jugent qu'en fonction de leur propre critère. Elles sont peu influençables et il est difficile de les faire revenir sur une de leurs décisions. L'activité est une arme, elles ne savent pas agir sans se dépasser et sans dépasser les autres. Ce sont des travailleuses qui vont loin et sont capables de tenir la distance autant dans leurs études que dans leur vie professionnelle. Elles n'admettent pas que la femme ait un rôle secondaire à jouer. Elles sont passionnées par tous les métiers où l'on se bat. Elles possèdent un grand sens des responsabilités et du commandement. Elles sont intelligentes et de type synthétique, ce qui leur permet d'avoir une vue large et immédiate des événements. Elles sont très tôt indépendantes, ce ne sont pas des enfants vivants dans les jupes de leur mère. Elles sont plus tyranniques que possessives, un peu pessimistes. Elles ne cèdent ni devant la fatigue, ni devant la maladie, elles dépassent quelquefois les limites raisonnables. Elles n'acceptent que très difficilement de discuter de leurs problèmes personnels, et surtout lorsqu'il s'agit de leur sensualité. Ce sont des maîtresses femmes, et qui ont tendance à réduire les autres en esclavage. Aussi bien les parents, les amis, les employés sans oublier les maris et les enfants.